BiblioMonde

Histoire d’enfant

par Peter Handke

( Livre )
Gallimard
Collection Folio
Langue d'origine : allemand
Traduit par Georges-Arthur Goldschmidt
2001, 7 euros
Première édition : 1983
Édition bilingue - ISBN : 2070414671

Kindergeschichte (titre original), paru en 1981. Les rapports d'un père et de sa fille, entre sa naissance et l'âge de dix ans, un récit avec des éléments autobiographiques.

« Par sa simplicité digne d’un conte, le titre de ce court roman de Handke en annonce le caractère a priori abstrait : un homme, que l’on ne connaît jamais sous d’autre nom que "l’adulte" devient père de "l’enfant", dont on ne connaît pas le prénom. Sa vie personnelle, sentimentale et psychique s’en trouve métamorphosée et le récit veut rendre compte de ce bouleversement . Thème banal si l’on veut, réinvesti pourtant par la dimension quasi mystique que lui imprime Handke. » Critique par Delphine Descave
et extrait du livre, L'œil électrique

« Publié il y a vingt ans, ce récit date de l'époque où Handke vivait seul avec sa fille aînée, à Salzbourg. La formule "vivre seul" est impropre puisque précisément il mettait des parenthèses à sa solitude pour se consacrer aux premières années d'Amina. Quand il décide de partager, le père ne perd pas son temps à feindre l'union. S'il donne, il donne tout jusqu'au moment où il doit partir ailleurs pour demeurer un être de surprise. Cette liberté agaçait l'égotiste Thomas Bernhard qui reprochait à Handke de "voir sa petite fille" tandis que lui répétait des suicides imaginaires. La paternité du plus jeune n'est pas un obstacle à sa vision du monde, au contraire elle le maintient en éveil perpétuel. Dans la petite enfance de sa fille, l'écrivain installé à Paris n'a d'yeux que pour elle. Les allées et venues des humains sont restituées par une prose dont la justesse vrille l'âme. Le solitaire devient responsable d'une autre vie que la sienne. Grâce à l'enfant, il plonge au coeur du réel absolu. L'enfant lui procure la même intensité qu'il trouve dans l'acte d'écrire. Ce que tout le monde fait machinalement paraît extraordinaire à Handke qui se soustrait de l' "actualité du monde" afin d'être père comme on est jardinier ou ébéniste. Traverser la rue, l'attente de la sortie des classes, faire à manger... La routine initiatique de cette histoire privée et universelle a valeur de rituel sacré. Il est rarissime qu'un écrivain manifeste autant de douceur. » (extrait d'un article de Bernard Morlino, Lire)

 
© BiblioMonde.com