BiblioMonde

Histoire de l'Éthiopie, l'œuvre du temps

par Paul B. Henze

( Livre )

Langue d'origine : anglais (États-Unis)
Traduit par Robert Wiren
2004, 432 p., 35 euros

Éditeur : Moulin du pont - Collection : Les nouvelles d'Addis - Diffusion : Karthala - ISBN : 2845865376

De l’Antiquité à nos jours

L'Éthiopie est l'un des plus anciens pays du monde. Alors que l'empire d'Axoum était devenu l'une des puissances de l'Antiquité, l'empereur Ezana se convertit au christianisme en 330 après J.-C. Au sud du Sahara, les Ethiopiens ont été les seuls à frapper monnaie et à disposer de leur propre écriture. L'œuvre du temps relate l'expansion du pays vers le sud au Moyen Âge, sa résistance à la conquête musulmane et la défense de son indépendance grâce à des souverains énergiques au moment du partage de l'Afrique par les puissances européennes. C'est ainsi que l'Italie connut une défaite humiliante à Adoua sous l'empereur Ménélik.

L'histoire de l'Éthiopie de Paul Henze ne s'intéresse pas seulement aux rois, aux princes et aux dirigeants politiques mais donne un aperçu de la vie de tous les jours, de l'art, de l'architecture, de la religion, de la culture, des coutumes et des observations faites par des voyageurs. En raison de son expérience personnelle, l'auteur livre beaucoup d'informations sur la dernière partie du règne de Hayle Sellassié (Haïlé Sélassié) et sur le régime militaire marxiste qui lui succéda et fut renversé à son tour en 1991.

« Premier ouvrage synthétique à inclure trois chapitres sur l'Éthiopie révolutionnaire, les politiques du Derg et sa chute en 1991, Layers of Time. A History of Ethiopia. Une histoire de l'Éthiopie) suit un découpage temporel pourtant classique de l'histoire éthiopienne. Un chapitre introductif décrit les caractéristiques géologiques et archéologiques du territoire, et les chapitres suivants se penchent respectivement sur l'empire aksumite (Ier au VIIe siècle), l'Éthiopie médiévale (XIIe-XVe siècle), l'Éthiopie moderne (fin du XVIe au début du XVIIIe siècle), l'ère des Princes (1755-1855), les politiques d'expansion de Yohannes IV et Ménélik II (fin XIXe siècle). Deux longs chapitres sont consacrés au règne de Haïlé Sélassié I (1916-1974) qui cherchent à mettre en évidence ses politiques de centralisation et de modernisation de l'État éthiopien. (…)

Le regard porté sur le XXe siècle éthiopien est marqué par le parti pris idéologique de l'auteur : le traitement réservé à Mengistu Haïlé Mariam en est un bon exemple. Dès l'introduction, la politique du Derg est remise en cause, et au long du texte des références critiques, parfois déplacées, apparaissent dans des comparaisons entre la violence exercée par Mengistu Haïlé Mariam et celle provoquée par l'Empereur Susneyos lors de sa conversion au catholicisme; ou encore entre "l'arrogance et le fanatisme" de Mengistu avec "l'assurance et le zèle religieux" de l'Empereur Tewodros II. De même, la partialité annoncée au lecteur affaiblit la valeur du récit fait des années 1974-1991, qui se limite à une approche politique et diplomatique de la révolution éthiopienne et des dynamiques autoritaires mises en place, sans proposer de perspectives sociales, religieuses ou idéologiques qui auraient été un apport historiographique majeur. » (extrait d’un article de Giulia Bonacci, Cahiers d'Études africaines, n°167, 2002)

L’œuvre du temps (Layers of Time) a été traduit de l'anglais par Robert Wiren, journaliste, collaborateur du journal Les nouvelles d'Addis depuis 1998.

Dans BiblioMonde

Histoire de l'Éthiopie d'Axoum à la révolution

Le dernier Roi des Rois : L'Éthiopie d'Haïlé Sélassié

L'Éthiopie contemporaine

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com