BiblioMonde

L'illusion de l'ordre

par Bernard Harcourt

( Livre )
Descartes & Cie
Langue d'origine : anglais (États-Unis)
Traduit par Brigitte Coste
2006, 144 p., 20 euros

Collection : Les Urbanités - ISBN : 284446100X



Incivilités et violences urbaines, tolérance zéro ?

La France, tout comme les États-Unis dans les années 1990, est confrontée à l'insécurité urbaine et à la multiplication des incivilités : dégradations, agressions et, plus récemment, émeutes dans les banlieues et voitures incendiées par milliers.

Aux États-Unis, au début des années quatre-vingt, est apparue une explication de cette croissance de l'insécurité urbaine, la théorie de la vitre brisée : les crimes et délits se développent par contamination, un petit désordre indique qu'en ce lieu personne ne fait respecter les règles et que la voie est libre pour une délinquance beaucoup plus grave. La tolérance zéro est donc, la bonne stratégie policière et judiciaire pour combattre l'insécurité.

Cette politique a été appliquée, notamment à New-York et à Chicago, avec des résultats apparemment positifs. La plupart des experts français de l'insécurité urbaine admettent, avec des nuances, la validité de cette approche et les pouvoirs publics sont également tentés de la mettre en place.

Cet ouvrage de Bernard Harcourt est la traduction et l'adaptation française de son livre intitulé Illusion of order (Chicago University Press). Il nous met en garde contre une importation, sans réflexion critique, d'une politique qui crée plutôt une illusion d'ordre, réduit les libertés individuelles et stigmatise les populations.

« L’auteur, universitaire de Chicago, se propose de reconsidérer scrupuleusement les trois études qui ont servi de fondement à cette théorie policière (et notamment celle de James Wilson et George Kelling sur la "vitre brisée"). Travail dévastateur, puisqu’il apparaît qu’elles ne débouchent sur aucun résultat probant. Bien au contraire. Les inventeurs de la théorie eux-mêmes vont jusqu’à reconnaître qu’il ne s’agit guère que d’une "spéculation"...

Harcourt démontre ainsi que leur succès dans le débat public, aux États-Unis et dans le monde entier, ne doit rien à leur validité scientifique, mais au fait qu’elles apportent une "illusion de l’ordre". En séparant "bons" et "mauvais" citoyens – sans-domicile-fixe (SDF), prostituées, groupes de "jeunes", etc., dont l’indiscipline favoriserait la délinquance –, ces théories ont justifié des politiques répressives qui entendent juguler par une action policière plus brutale et offensive les désordres nés de la désorganisation économique et sociale des classes populaires. » (extrait d’un article de Laurent Bonelli, Le Monde diplomatique, septembre 2006)


Sur la Toile

Un extrait

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.





 
© BiblioMonde.com