BiblioMonde

Le jour de la colère de Dieu

par Jean-François Colosimo

( Livre )
JC Lattès
2000, 267 p., 18.15 euros

ISBN : 2709621630

Un roman basé sur un fait divers

Les archives judiciaires retiennent que, le 3 décembre 1956, Guy Desnoyers, prêtre à Uruffe en Meurthe-et-Moselle, assassina sa jeune maîtresse, enceinte de lui, ainsi que leur enfant, arrivé à huit mois de gestation, qu'il arracha au cadavre encore chaud de sa mère pour le baptiser avant de le mettre à mort. Condamné à la perpétuité pour ce crime rituel, relâché après vingt-deux ans de bagne et de prison, le curé d'Uruffe devait se retirer dans un monastère. Ce roman l'y rattrape pour une simple journée. Journée ordinaire, rythmée par le chant des Heures, les lectures saintes, les sacrements, et où il rumine, se remémore, répète son sacrilège et blasphème. Journée singulière, scandée par les grands récits sacrificiels de la Bible, d'Abraham au Golgotha, et où il connaît solitude, tourments infernaux. Journée à la jointure du temps et de l'éternité que se disputent Dieu et le diable. Qu'en est-il de la colère et de la piété, du jugement et du pardon face au mal dans l'Histoire ? Dieu s'est-il suicidé par une nuit hivernale, sur un chemin de Lorraine, au cœur de l'Europe, au milieu du siècle ? Récit sans concession, à la fois chronique policière et investigation théologique, ce livre dérangeant et captivant raconte notre versant obscur et notre attente de délivrance.


« Le 3 décembre 1956, Guy Desnoyers, curé d'Uruffe, en Meurthe-et-Moselle, assassine sa jeune maîtresse enceinte de lui puis tue l'enfant, l'ayant baptisé au préalable. Il est arrêté après avoir joué du "secret de la confession", laissant croire qu'il connaissait l'assassin. Une affaire inouïe, commentée à l'époque par Claude Lanzmann et Marcel Jouhandeau. Le curé échappe à la guillotine, se retire dans un monastère après vingt-deux ans de détention. Jean-François Colosimo en a fait le sujet d'un roman étrange où la théologie le dispute à l'enquête de reconstitution sur fond de cloître et de lecture des prophètes. Il est vrai que le crime du curé d'Uruffe, d'une exceptionnelle symbolique, prête à la spéculation spirituelle et l'on ne peut que songer à ce qu'un Bernanos en eût écrit. Son ambitieux ouvrage reprend le fait divers pour le hisser plus haut, le désigner comme un trou noir du siècle. Trop haut ? Peut-être eût-il suffi de laisser ce crime inexpiable à sa propre solitude départementale, il n'y aurait pas perdu en épaisseur de ténèbres, au contraire. M. Colosimo nous fait sentir le vertige, son tort est de le remplir trop vite. Peut-on lire de la théologie tout en écrivant un roman ? Colosimo en a pris tous les risques. » (Michel Crépu, Lire, 1er juin 2000)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com