BiblioMonde

Journal du ghetto

par Janusz Korczak

( Livre )
Robert Laffont
Collection Pavillons
Langue d'origine : polonais
Traduit par Zofia Bobowicz
1998, 288 p., 19.67 euros

ISBN : 2221086600

Korczak, pédagogue de notoriété internationale, juif polonais, dirige dès 1913 un orphelinat aux méthodes d'éducation d'une modernité encore saisissante aujourd'hui. En 1939, l'Allemagne envahit la Pologne ; Korczak et ses pupilles sont contraints de s'installer dans le ghetto de Varsovie.

En mai 1942, quelques mois avant sa mort, Korczak entreprend la rédaction de son Journal - témoignage bouleversant d'un homme d'amour et de dignité dans l'enfer du ghetto, mais également d'un écrivain doté d'une plume et d'un humour cinglants, qui n'épargne rien ni personne alors que l'orphelinat, exsangue, vit ses derniers moments avant les déportations massives de l'été 1942. Recueilli et caché par de fidèles amis polonais après l'envoi de Korczak et de ses protégés à Treblinka, le Journal, exhumé après la guerre, est publié pour la première fois en 1956. En 1988, l'association Korczak d'Israël reçoit un paquet anonyme contenant des lettres, notes, articles et récits destinés aux enfants. Dans quelles circonstances ces documents ont-ils été recueillis et sauvés ? pourquoi ont-il été dissimulés pendant plus de quarante ans ? Nous l'ignorons. Quoi qu'il en soit, les textes choisis pour cette nouvelle édition du Journal en éclairent bien des passages restés jusqu'à présent énigmatiques.

« L'activité de Korczak avec ses enfants dans le ghetto de Varsovie est une preuve d'amour extrêmement concrète. Dans ce ghetto où les enfants mouraient de faim dans la rue, jusqu'au dernier moment, jusqu'à l'extermination finale, aucun enfant n'est mort de faim dans l'orphelinat de Korczak et très peu d'entre eux sont morts du typhus exanthématique qui sévissait dans la ville. Il est extraordinaire de lire les lettres où Korczak mendiait, véritablement, un kilo de pommes de terre, un kilo de navets pour nourrir ses enfants. Il est merveilleux de voir comment, quelques jours avant l'assaut final des nazis, il a pu faire jouer à l'orphelinat une pièce de théâtre, dans cet enfer où même les enfants de riches n'avaient plus droit aux manifestations culturelles. » (extrait du site de l’AIDH->http://www.aidh.org/korczak/])

« Cette nouvelle édition du journal que Korczak rédigea à partir de 1940 de façon intermittente lorsque l'orphelinat fut déplacé à l'intérieur du ghetto de Varsovie, jusqu'à la déportation à Treblinka a été augmentée de lettres récemment retrouvées. L'ensemble est saisissant. Korczak écrit son journal la nuit ... Si le journal est le lieu d'une sorte de méditation onirique, que Korczak s'accorde la nuit, les lettres témoignent de la lutte acharnée du ghetto pour une survie de moins en moins probable. Il se bat contre les crapules, il mendie auprès des riches, il exige auprès des autorités du 'Judenrat' d'arracher quelque nourriture, un peu de chauffage, pour stopper l'effroyable anarchie dans laquelle sombre un autre orphelinat, où près de six cents enfants agonisent ... » (extrait d'un article de Sophie Ernst, Le Monde, 29 mai 1998)

Dans BiblioMonde

Comment aimer un enfant

L’Insurrection du ghetto de Varsovie

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com