BiblioMonde

Journal de voyage à la Jamaïque

par Matthew Gregory Lewis

( Livre )
José Corti
Collection Romantique
Langue d'origine : anglais
Traduit par Liliane Abensour
1991, 319 p., 15 euros

ISBN : 978-2714304117

En 1812, à la mort de son père, Matthew Gregory Lewis se fait homme d’affaires : la fortune dont il hérite provient essentiellement du rapport de deux plantations à la Jamaïque.
À une époque particulièrement importante, puisqu’elle se situe entre l’interdiction de faire la traite des Noirs et l’abolition de l’esclavage, M. G. Lewis décide de se rendre sur place et de se faire son opinion, loin des débats qui agitent les hommes politiques. Son Journal est la relation, jour après jour, de deux voyages qu’il réalise en 1816 et en 1818. Il constitue donc un document de première main, qui fourmille de descriptions, de réflexions, d’anecdotes, sur la vie et le comportement des esclaves (plus de 400 au total), et nous livre, de l’auteur, une image inattendue : M. G. Lewis nous apparaît sans doute comme un homme raisonnable, très paternaliste et qui, pourtant, par le souci qu’il a d’améliorer les conditions de vie des Noirs, est mal toléré de ses compatriotes.
Au retour de son second voyage Lewis fut emporté par la fièvre jaune et mourut en mer – raison pour laquelle son désir de publier son Journal ne fut satisfait qu’en 1834 à titre posthume. Il s’agit donc ici de la première traduction française d’un texte vivant, varié, authentique, qui nous raconte à l’évidence que Monk Lewis n’est pas l’auteur du seul Moine que José Corti fit en son temps redécouvrir dans la traduction de Léon de Wailly.


Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Jamaïque

 
© BiblioMonde.com