BiblioMonde

Juif Süss (Le)

par Lion Feuchtwanger

( Livre )
Belfond
Collection Les étrangères
Langue d'origine : allemand
Traduit par Serge Niémetz
1999, 516 p., 22.71 euros

ISBN : 2714434363

La nouvelle traduction d’un roman qui fit la renommée de son auteur, mais qui fut malheureusement éclipsé par le film de propagande antisémite du même nom.

« Très loin du film éponyme dont les nazis firent un des instruments phares de leur propagande antisémite pendant la guerre, le livre de Lion Feuchtwanger est un extraordinaire roman historique et populaire, qui connut un succès phénoménal dès sa parution en 1925 en Allemagne, puis dans le monde entier. L'œuvre, amputée d'un quart dans ses anciennes versions françaises, fait aujourd'hui l'objet d'une nouvelle traduction, pour la première fois intégrale, qui lui restitue toute sa richesse et sa force. Célèbre figure de l'histoire germanique, Süss Oppenheimer est un des plus fameux "Juifs de cour", ces agents d'affaires, conseillers et intermédiaires indispensables aux princes allemands du XVIIIe siècle. Une intelligence hors du commun, une formidable habileté financière et politique lui assurent une ascension fulgurante au service du futur duc de Wurtemberg, tandis que le pouvoir qu'il détient et le faste dont il s'entoure lui valent la haine du peuple et de la cour. Jusqu'au jour où le duc s'éprend de la fille de Süss et la déshonore. Alors, avec la même passion et le même raffinement qu'il avait mis à construire sa fortune et consolider sa position, Süss va œuvrer en secret à la perte de son suzerain, scellant du même coup et consciemment son propre destin tragique... Derrière l'histoire de cet homme, de la toute-puissance au martyre, Feuchtwanger brosse un tableau chatoyant de la société de l'époque, et des tensions politiques et religieuses qui la traversent. Un roman foisonnant, riche d'une multitude d'intrigues et de rebondissements, conté en une langue exubérante, pleine de vie et de verve. » (présentation de l’éditeur)

« Lion Feuchtwanger avait lu la nouvelle de Hauff comme participant de l’antisémitisme allemand, sans doute à tort. En reprenant l’histoire, il voulut décrire à travers son personnage le cheminement mystique qui pouvait conduire un homme de la volonté du pouvoir à la doctrine du non-vouloir. Une thématique chère alors aux écrivains allemands : il n’est que de songer au Jeu des perles de verre de Hermann Hesse. De son écriture si puissante et si riche, il fit de Süss un être vil, en souligna l’ambition, l’absence de scrupules. Mais rien n’est élémentaire dans ce gros roman historique, qui n’omet ni la morgue du personnage, ni l’abjection de l’aristocratie allemande. Ainsi, à travers le martyre de Süss, Feuchtwanger nous décrit-il un meurtre rituel perpétré par une société violente et nous donne-t-il l’exacte image d’une collectivité saturée d’exécration. C’est qu’il semblait vouloir tenir coûte que coûte les deux bouts d’une corde passablement raide : décrire les principes qui fondent les actes, et ne jamais rien céder aux résolutions "identitaire". Quant à sa mystique de réconciliation de l’occident et de l’orient, elle est littéralement fascinante. » (extrait d'un article de Joël Jégouzo, Urbuz)

En France, la traduction avait été publiée en 1929 par Maurice Rémon aux éditions Albin Michel. La présente traduction est celle de Serge Niémetz publié chez Belfond.

Dans BiblioMonde

Le Juif Süss et la propagande nazie par Claude Singer

La véritable histoire du Juif Süss par Wilhelm Hauff

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com