BiblioMonde

Légendes du Balkan

par Yordan Yovkov

( Livre )
Esprit des Péninsules (L')
Collection Balkaniques
Langue d'origine : bulgare
Traduit par Marie Vrinat-Nikolov
1999, 172 p.

ISBN : 2910435415

Dans ce recueil de textes - nouvelles, contes, légendes, témoignages - Yordan Yovkov s’attache aux portraits tendres et simples de bandits sanguinaires, farouches guerriers et belles jeunes filles aux yeux clairs, côtoyant des héros plus simples, bergers et artisans, tsiganes de la Dobroudja... Ce que tous ces récits ont en commun se trouve avant tout dans la tendresse de l’auteur à l’égard de ces personnages évoluant dans un espace-temps mythique --- celui de l’occupation ottomane de la région. Comme chez Ivo Andric, le pays, l’attachement à un lieu, sont un élément fondamental : ici, le Balkan, chaîne de montagnes qui donna son nom à l’ensemble de la région.

Cet ouvrage, compilation de récits provenant de différents recueils constitue une introduction idéale à l’œuvre de Yovkov, mais aussi, plus généralement, à toute la littérature bulgare.

« L’un de ses livres, les  Légendes de la Stara Planina est le recueil le plus populaire de toute la littérature bulgare. Légendes du Balkan, traduit pour la première fois en France, propose des nouvelles tirées de cet ouvrage, ainsi qu’un choix de quelques récits provenant de deux autres livres : on a ainsi le pur bonheur d’entrer dans le monde ancien de la Stara Planina, tout comme dans le monde début de siècle : ce qui évite tout malentendu, car si Yovkov sait admirablement dresser les silhouettes, fines et hautes comme les peupliers, des brigands d’antan, il ne donne jamais dans le folklore. Avec ses histoires toutes simples comme celles de Tchekhov, où murmurent les feuilles, et où brillent dans la nuit les fenêtres consolantes de l’auberge du village, il entreprend, modestement, admirablement, de saluer la bonté qui vient parfois transformer la vie des hommes, dans l’indifférence magnifique de la nature qui, indéfiniment, se renouvelle, tandis que le temps passe et que des yeux à tout jamais se ferment. Les voleurs voient surgir une femme, le forgeron découvre combien le chant singulier de chaque charrette qui est sortie de ses mains importe à la douceur de vivre, un journalier misérable donne le peu qu’il a à une femme en pleurs, ailleurs un homme a honte d’avoir tué une louve pour faire le malin, et là-bas un autre se tient droit comme un roi sous les étoiles, et c’est tout, et c’est inoubliable. Yovkov nous offre les gestes et les rêves des humains sous le ciel, et nous en sommes embellis. » (L’Humanité, 12 juin 1999)

Titre original : Staraplaninski legendi - traduit du bulgare par Marie Vrinat-Nikolov


Sur la Toile

Lire la première page


Dans BiblioMonde

Avant ma naissance… et après : un autre roman évoquant le monde paysan de la Dobroudja

D’autres classiques de la littérature bulgare

Notre dossier sur la Bulgarie

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com