BiblioMonde

Les algériens musulmans et la france 1871-1919

par Charles-Robert Ageron

( Livre )
Bouchène
Collection Bibliothèque d’histoire du Maghreb
2005, 65 euros

ISBN : 2912946565

L'étude de référence sur la façon dont la IIIe République française, à travers la législation foncière et fiscale, le régime forestier et le code de l'indigénat, a délibérément exclu les colonisés de la sphère de la citoyenneté.

« Il s’agit là de la réédition des travaux de l’auteur relatifs à la domination coloniale examinée sous ses aspects administratifs et politiques. L’auteur y dissèque tous les instruments utilisés par le pouvoir colonial pour l’élimination des cadres “autochtones”, leur domestication, celle de la justice musulmane; le code de l’indigénat, de la dégradation voulue de l’enseignement de la langue arabe et enfin des tentatives de christianisation. Au plan économique, Ageron développe sur les mécanismes de confiscation et d’accaparement des terres. En ces temps de glorification par certains nostalgiques du système colonial français, l’édition ou la réédition de ces ouvrages ne pouvait être plus opportune. » (K. Baba Ahmed, bureau du Soir à Paris)


« Un tableau complet de la société musulmane algérienne face aux colons et à l'administration. Ageron souligne les aspects administratifs de la domination coloniale, décortique tous les instruments utilisés par le pouvoir, insiste sur l'élimination des cadres traditionnels autochtones, leur domestication, celle de la justice musulmane, le Code de l'indigénat et les tribunaux répressifs, la dégradation de l'enseignement de la langue arabe, les tentatives de christianisation...

Analyse qui révèle un tableau très noir de la situation des Musulmans malgré quelques tentatives d'amélioration de la gestion administrative et des projets de réformes. La question économique occupe une grande place dans l'ouvrage, le mécanisme d'appropriation — je dirai d'accaparement — légal de la terre algérienne et ses conséquences sur la clochardisation des fellah sont minutieusement étudiés.

L'objectivité et l'impartialité dont a ait preuve Ageron sont exemplaires, il n'y a dans cet ouvrage ni critique dogmatique, ni flagornerie. L'exposé des faits, la description des instruments utilisés par le pouvoir colonial, l'analyse froide des situations et de leurs évolutions rendent l'ouvrage véridique". On pourrait étendre ce jugement à toute l'œuvre de Charles-Robert Ageron. (Le Nouvel Observateur, semaine du 6 octobre 2005)

Présentation de Gilbert Meynier. Cet ouvrage est adapté de la thèse soutenue par l'auteur en 1968 à la Sorbonne sous la direction de Charles-André Julien.

« Quand on relit aujourd'hui ses livres et ses quelque 120 articles, on s'aperçoit que tout ce qu'il avance est parfaitement vérifié. » Un seul exemple ? « Les victimes de la guerre d'Algérie. Après l'indépendance, le FLN a évoqué un million de morts côté algérien. Ageron fait partie de ceux qui les ont situées plutôt autour de 250 000. Sur ce point comme sur d'autres, on s'aperçoit aujourd'hui qu'il avait raison. » (Gilbert Meynier)

Dans BiblioMonde


Histoire de l'Algérie coloniale (1830-1954)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com