BiblioMonde

Les cent pas

par Herberto Helder

( Livre )
Chandeigne
Collection Lusitane
Langue d'origine : portugais
Traduit par Ilda Mendes dos Santos
2013, 116 p., 20 euros

ISBN : 978-2367320694

D'Anvers à Lisbonne, de Bruxelles à Paris, l'écrivain erre dans les rues, les bars, les gares, les chambres isolées, laisse aller son flot de pensées, ses questions et ses doutes à des circonvolutions étonnantes et parcourt l'Europe en quête de style, d'aventure et d'errance.

Davantage que des textes en prose sur les déboires d'un exilé prisonnier de ses déambulations, ce sont surtout des récits happés par le rythme et les sonorités de la poésie, en dialogue avec l'ensemble de l'oeuvre poétique d'une voix qui ne cesse de fasciner et de se métamorphoser à chaque nouvelle page.

Herberto Helder est indubitablement le plus grand poète portugais de la seconde moitié du XXe siècle, dont l'aura et l'influence ne cessent de grandir au fil du temps. Né dans l'île de Madère, il fuit la dictature de Salazar en Belgique et en Hollande, où, pour survivre, il fait un peu tous les métiers. Il élabore, dès 1958 une oeuvre - essentiellement poétique dans le sillage de l'expérience surréaliste et de la poésie expérimentale - dont la concision et la force se conjuguent comme rarement au Portugal. Radicalement autre, magnétique, torrentielle, son écriture célèbre d'étranges connexions entre le réel et l'irréel.

Herberto Helder, reconnu comme l'une des grandes voix de la poésie européenne contemporaine, a publié, en 1963, un ensemble de textes intitulé en portugais Os Passos em volta. Depuis, ces récits ironiques et ciselés, souvent bouleversants, à la croisée entre nouvelle et poésie, n'ont cessé d'évoluer et d'être remaniés au gré des publications. Au Portugal, l'ouvrage est devenu le livre de chevet de plusieurs générations de lecteurs.

« Publié en 1963 et traduit en français seulement cinquante ans plus tard, soit en 2013, aux éditions Chandeigne, Les Cent Pas est considéré comme son "livre culte", un recueil constitué de textes courts oscillant entre le poème et la nouvelle, faisant tantôt penser à l’étrangeté d’un Kafka, tantôt à l’inventivité d’un Pessoa. Dans ces textes à la beauté bizarre, on croise un petit employé de bureau aux aspirations métaphysiques, un poète obscur qui s’en prend à Dieu et de nombreux alcooliques. L’auteur y sillonne l’Europe, d’un bar à l’autre, laissant le flux de ses phrases construire tout un monde. » (Florence Noiville, Le Monde, 24 mars 2015)


Dans BiblioMonde

D'autres auteurs portugais

Notre dossier sur le portugal

 
© BiblioMonde.com