BiblioMonde

Les « criminels de guerre » sont-ils des hommes ordinaires ? L'exemple de la Bosnie-Herzégovine

par Delphine Evmoon

( Livre )
Harmattan (L')
2009, 174 p., 16.5 euros

ISBN : 978-2296084285

De 1991 à 1995, en ex-Yougoslavie, une guerre civile a fait rage. Durant cette période, viols, meurtres, massacres, passages à tabac, détention, sabotage, torture, humiliations physique et morale, épuration ethnique, assassinats, exécutions et massacre de masse (comme à Srebrenica), sont le lot quotidien des habitants de Bosnie-Herzégovine.

Les « criminels de guerre » ont été, avant le conflit, professeurs, médecins, chauffeurs de taxi, serveurs, ingénieurs, mécaniciens, hommes d'affaires, politiciens ou militaires, mariés, pères de famille ou célibataires, de tous âges. Du jour au lendemain, ils sont devenus gardiens de camps, chefs militaires ou tueurs. Ils ont décidé, parfois sur ordre, mais pas toujours, que ceux qui ont vécu à leurs côtés depuis des années sont passés de voisins à ennemis, que leurs terres et leurs foyers n'étaient plus les leurs, que leurs vies n'avaient plus d'importance. Rien n'a cependant préparé ces hommes à devenir ce qu'ils sont devenus, à commettre les actes qu'ils ont commis. Pourtant, un jour, tout a basculé. Ils sont passés de l'autre côté. C'est notamment le cas de ceux que nous allons rencontrer dans ce livre : Goran Jelisic, Zoran Kupreskic, Mario Cerkez, Milojica Kos, Dragoljub Prcac et Mladjo Radic. Mais la question demeure : ne restent-ils pas néanmoins des hommes ordinaires ?

Le texte au format kindle


Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Bosnie-Herzégovine

 
© BiblioMonde.com