BiblioMonde

Les Loups de Voïvodine

par Miroslav Popović

( Livre )
Gaïa
Langue d'origine : serbo-croate
Traduit par Alain Cappon
2002, 358 p., 23 euros

ISBN : 978-2847200058

Chronique familiale située en 1938 dans une petite ville imaginaire de Voïvodine où vivent en bonne entente toutes sortes de gens... un des premiers romans yougoslave évoquant la répression des débuts de l'ère titiste

« Miroslav Popovic, à la façon de Tolstoï, se saisit tour à tour de chaque personnage : Aleksandar Albrecht, le fabricant de meubles, et son épouse Herta ; maître Franz, le contremaître ; Jevrem, le charretier; la riche famille Siefert ; la coquette Emilija... Un petit monde dominé par la figure de Bogdan Zurajica, l'ancien bûcheron venu d'ailleurs, peut-être le porte-parole de Popovic. Et puis le 6 avril 1941, l'armée allemande envahit la Yougoslavie et tout cet équilibre s'effondre. On se découvre juif, serbe ou souabe (Serbes d'origine allemande). Chacun se replie dans sa communauté, regardant l'autre comme ennemi. Mais tous, victimes ou puissants, lâches ou courageux, semblent pétrifiés dans la sidération de cette chose inconnue, effrayante qui s'avance : la guerre. Popovic n'en parle pas, ou à peine. Ce qu'il décrit, avec pudeur et sans grandiloquence, c'est le quotidien de cette communauté, bouleversée dans ses habitudes, sommée de se révéler dans cette heure de vérité...  » (Danielle Schramm, Télérama, 18 décembre 2002)

Une ville haute et une ville basse, une population mêlée, aux origines variées, aux religions diverses. Dans cet équilibre, ni fragile ni séculaire, pénètre un voyageur, venu par les chemins enneigés. Il ne perturbe rien, il vient simplement prendre sa place dans le tableau, comme dans une société qui l'attend, à l'image de Soko, la chienne du précédent gardien. Car Bogdan Zurajica vient d'être embauché par la fabrique de Monsieur Albrecht, comme gardien de l'entrepôt de meubles. Il y côtoiera David, l'apprenti, et Maître Franz, le responsable d'atelier. Une petite société à elle toute seule, cette fabrique, tant ce qui va s'y dérouler est le reflet exact de ce qui traumatisera la ville toute proche.

Le IIIe Reich envahit la Pologne et mobilise ses forces, les Souabes, ces Serbes de souche allemande. Et lorsque trois jours plus tard, l'armée allemande investit la ville, les équilibres se redessinent. On découvre tout à coup que son patron est juif, que sa jolie voisine est souabe, que son ennemi juré est de la même origine que soi... Tout se bouleverse et chacun cherche sa place dans ce grand chambardement.


Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Voïvodine et sur la Yougoslavie

 
© BiblioMonde.com