BiblioMonde

Lisbonne hors les murs

par Michel Chandeigne (direction de l'ouvrage)

( Livre )
Autrement
Collection Mémoires Villes
1990, 288 p., 19.95 euros

Ouvrage collectif - ISBN : 2862603090

L'invention du monde par les navigateurs portugais (1415-1580) (sous-titre)

« L'épopée portugaise sur les océans pendant près de deux siècles n'aura pas été seulement un moment privilégié de la métamorphose des connaissances, mais également une somme d'exploits individuels, d'aventures collectives et de drames à peu près unique dans l'histoire de l'humanité. Au cours du XVe siècle, les Portugais transformeront et perfectionneront toutes les techniques de construction navale et de navigation connues jusqu'à ce jour. L'exploration maritime connaîtra alors un essor jamais atteint. S'il a fallu soixante-dix ans pour atteindre le cap de Bonne-Espérance, les trente années qui suivirent mèneront les Portugais, et avec eux les peuples européens, sur tous les océans d'un globe plus vaste que jamais. Vers 1496, ils atteignent le Groenland; en 1498, ils sont aux Indes ; en 1500, à Terre-Neuve et au Brésil; en 1509, ils sont à Malacca ; en 1511, aux Moluques et en Chine; en 1542, ils seront les premiers Européens au Japon où, en introduisant les armes à feu, ils bouleversent l'équilibre politique du pays. Le premier tour du monde est accompli de 1519 à 1522 par les quelques survivants des navires de Magellan. » (présentation de l'éditeur)

« Ils évoquent ce que fut l'"invention du monde" par les navigateurs portugais tandis que Lisbonne commençait, aux quinzième et seizième siècles, à se répandre "hors les murs". Une aventure qui allait révéler des mondes insoupçonnés jusqu'alors, tels le Japon - le fabuleux Cipango que Christophe Colomb croyait pouvoir atteindre par la route de l'Ouest, - le Brésil découvert par Pedro Alvares Cabral, ou encore l'Orient grâce à l'auteur de la Pérégrination, Fernao Mendes Pinto, un des premiers Européens à visiter le Japon, après la Chine et la Birmanie, treize fois esclave, onze fois naufragé, dix-sept fois vendu aux Indes, en Arabie, en Chine, en Tartarie, à Madagascar... Une aventure dangereuse aussi pour les navigateurs embarqués sur des caravelles, ces bateaux mythiques et gracieux qui étaient loin d'être des lieux confortables et sûrs, où la mortalité fut toujours importante, même quand ne survenaient pas de terribles naufrages, dont les récits publiés en brochures constituaient de véritables "best-sellers" du seizième siècle. » (extrait d'un article de Nicole Zand, Le Monde, 16 Novembre 1990)

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur le Portugal

 
© BiblioMonde.com