BiblioMonde

Lisbonne, Livre de bord

par José Cardoso Pires

( Livre )
Gallimard
Collection Arcades
Langue d'origine : portugais
Traduit par Michel Laban
1998, 108 p., 10.7 euros

ISBN : 2070750698

Voix, regards, ressouvenances (sous-titre). L'auteur nous invite à travers ses souvenirs d'enfance, ses lectures... à découvrir de façon la plus subjective et poétique la capitale portugaise.

« Lisbonne des mouettes, Lisbonne des trottoirs en noir et blanc, Lisbonne du marquis de Pombal, des curieux azulejos du palais Fronteira, mais aussi Lisbonne des bars, du métropolitain, des offrandes au saint docteur Sousa Martins, José Cardoso Pires nous invite à le suivre pour une promenade toute personnelle à travers ses souvenirs d'enfance - un ange se jetant du haut d'un toit dans le quartier d'Arroios -, ses lectures complices (Pessoa, bien entendu, mais aussi Alexandre O'Neil, Eça de Queirós, Lawrence Ferlinghetti), l'histoire poétique d'une ville que dominent deux corbeaux encadrant un saint rabougri... » (présentation de l’éditeur)

« S'adressant à Lisbonne avant de parler d'elle, il fait l'aveu d'une déficience : "(...) Parce qu'il me manque une complicité et que personne ne peut apprendre à vivre un monde aussi intime que le tien sans complicité avec son image, ses savoirs, ses goûts et ses failles. Moi, tant bien que mal, je m'y essaie. Pour aboutir à cette compréhension, j'ai dû récapituler des enfances de quartier, revisiter des endroits; je t'ai dite et redite, Lisbonne, et toujours avec un douloureux amour." Alors, pour dire et redire cette Lisbonne douloureusement aimée, Cardoso Pires s'enfonce dans l'épaisseur de la ville, dans sa mémoire et dans son histoire, dans ses méandres et ses lumières, dans sa couleur changeante, dans ses figures, des plus prestigieuses aux plus humbles. Ils interpellent des fantômes qui ont chair et os, mais dont les visages se sont brouillés : "... Les années passent, les générations changent, viennent des hommes de lettres, viennent des contrebandiers, viennent des dockers mêlés à des filles de civilisation, mais l'esprit et la couleur locale restent uniques." » (extrait d'un article de Patrick Kéchichian, Le Monde, 8 mai 1998)


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com