BiblioMonde

Livre noir (Le)

par Orhan Pamuk

( Livre )
Gallimard
Collection Folio
Langue d'origine : turc
Traduit par Münevver Andaç
1996, 715 p., 9 euros
Première édition : 1994
ISBN : 2070401197

Le roman que le romancier consacre à sa ville natale : Istanbul. À la recherche de ses proches, mais aussi de lui-même, le héros de Orhan Pamuk devient un autre lui-même au fil de ce voyage initiatique

Pendant une semaine, jour et nuit dans Istanbul, un jeune avocat, Galip, part à la recherche de sa femme Ruya, qu'il aime depuis l'enfance, et qui lui a laissé une lettre mystérieuse : est-ce un jeu ? un adieu ? Dans le fol espoir de la retrouver, il fouille ses souvenirs et le passé militant de Ruya. Il lit et relit les écrits de Djélâl, le demi-frère de sa femme - un homme secret qu'il admire. Mais lui aussi semble avoir disparu. À la recherche des deux êtres qu'il aime, Galip est en même temps en quête de sa propre identité et, bientôt, de celle d'Istanbul, présentée ici sous un aspect singulier : toujours enneigée, boueuse et ambiguë, insaisissable.

« On s'en aperçoit tout de suite, le personnage principal du roman, c'est la ville elle-même. Un précipité de vitalité, d'anarchie, d'énergie, de chaos. Galip habite le quartier où Orhan Pamuk est né, tout près de la boutique d'Alaaddine il existe vraiment , chez qui on trouve de tout : des cigarettes, des timbres fiscaux, des bas nylon, des cartes postales, des dictionnaires de sexologie, des épingles à cheveux, des livres de prières, des stylos à bille... Comme le stylo vert, justement, avec lequel Ruya a écrit les dix-neuf mots de sa lettre... À la recherche de Ruya (qui signifie en turc "le rêve"), Galip n'estime pas nécessaire de nous dévoiler les raisons que sa femme, qu'il aime et connaît depuis l'enfance, lui a données pour expliquer son départ précipité. Cela ne nous regarde pas, semble-t-il. Il ne cesse de parcourir Istanbul, cette ville pleine de signes dont Pamuk nous prouve qu'il est impossible de percer tous les secrets, tous les mystères. Il va traverser une succession d'épreuves et de rêves, dans une errance de sept jours et sept nuits à travers sept cercles, ou davantage, de plus en plus grands, de plus en plus loin du centre, dans des quartiers que les guides touristiques ne connaissent pas. Composant un conte qui pourrait s'appeler "Ruya et Galip" et qu'il retrouvera plus tard dans les papiers de sa femme , Galip compose son Odyssée. À la façon des Mille et Une Nuits... Ainsi que des grands poèmes mystiques de la littérature soufie classique contant l'histoire des divers messies, des faux prophètes et des vrais mystiques, des imposteurs devenus souverains, et des poètes surtout. » (extrait d’un article de Nicole Zand, Le Monde, 27 Janvier 1995)

Ce roman est le quatrième d’Orhan Pamuk, il a été publié en 1990 à Istanbul et a été traduit en français par Münevver Andaç. Il a obtenu le prix France Culture 1995.

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur Istanbul

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com