BiblioMonde

Le Livre du roi

par Arnaldur Indridason

( Livre )
Points
Collection Policier
Langue d'origine : islandais
Traduit par Patrick Guelpa
2014, 425 p., 7.95 euros
Première édition : Métailié - 2013
ISBN : 978-2757846490

Roman policier

Un Black et Mortimer moderne et deux attachants personnages : le vieux professeur, savant porté sur la bouteille, revêche mais entreprenant, et un jeune étudiant, lui aussi spécialiste des sagas, mais pantouflard... Au centre de l'intrigue se trouve en effet le Codex Regius (ou Livre du roi), manuscrit contenant le texte de l'Edda poétique, c'est-à-dire rien moins que le corpus de la mythologie païenne et héroïque nordique, et donc le trésor littéraire (anonyme) de l'Islande, où il a été mis par écrit au Moyen Âge, en aboutissement d'une tradition orale venant de la nuit des temps. Le présent livre, lui, est narré, à la première personne, par un certain Valdemar (dont nous ne connaîtrons jamais le nom propre, mais peu importe en Islande, où tout le monde se connaît par son prénom et se tutoie), étudiant islandais passionné de littérature ancienne venu à Copenhague, au milieu du XXe siècle, pour satisfaire cette passion auprès d'un professeur lui aussi islandais, un peu ivrogne et ardent nationaliste (dont nous ne connaîtrons ni le nom, ni le prénom), qui fait autorité en la matière et veille jalousement sur le fonds de bibliothèque conservant ce patrimoine littéraire en attendant le jour béni où il pourra être rapatrié en Islande. À partir de là, c'est toute une intrigue rocambolesque qui se déploie. Car ce fameux livre a été dérobé, à la fin de la Deuxième Guerre mondiale, au professeur qui l'avait en sa garde par un certain Erich von Orlep, nazi convaincu (les intellectuels allemands étaient friands de mythologie nordique ancienne à des fins de propagande idéologique), au terme d'un odieux chantage. La paix revenue, le professeur n'a de cesse de récupérer son trésor. Cette quête va le lancer, avec son étudiant, dans une série d'aventures assez haletantes  : violer une sépulture en Allemagne de l'Est, cuisiner un Russe au passé trouble dans le quartier chaud d'Amsterdam, être suspectés d'une agression et d'un meurtre, jouer les passagers clandestins à bord d'un paquebot, etc. Mais ce n'est pas tout. Le professeur est en effet également en quête d'un fascicule de huit pages qui a disparu (encore que les preuves de cela soient minces) du même Codex Regius. Cela le mènera, cette fois, en Islande, sur les traces d'une certaine Rosa B. (décidément, le lecteur est souvent frustré en matière de noms, dans ce livre), dans une « métropole » du nom de Hallsteinsstaðir ! Excusez du peu et retenez votre souffle pour suivre cette intrigue aux multiples rebondissements. L'auteur réussit à passionner avec un sujet qui est du domaine de l'érudition la plus pointue, car il fait intervenir des personnages tels qu'Árni Magnússon, l'évêque Brynjólfur ou Jón Árnason, qui ne sont connus que des scandinavistes de métier. Comme quoi tout est dans le talent.


Titre original : Konungsbók - Traduction Patrick Guelpa


Dans BiblioMonde

Notre dossier sur l'Islande (BiblioMonde)



 
© BiblioMonde.com