BiblioMonde

Loin de chez moi, histoire d'une jeune Arménienne

par David Kherdian

( Livre )
École des loisirs
Collection Médium
Langue d'origine : anglais (États-Unis)
Traduit par Laurence Lenglet
1991, 349 p., 7.6 euros
Première édition : 1989
ISBN : 2211045154

L’auteur raconte la vie de sa mère à la première personne : la déportation de sa famille en 1915 jusqu'en Syrie, le refuge en Grèce, l'exil aux États-Unis… un récit à lire à partir de 12 ans

Loin de chez moi, raconte l'histoire de Veron Dumehjian, jeune Arménienne, née à Azizya, en Turquie en 1907. C’est la mère du romancier. En 1916, le ministre turc Talât Pacha ordonne par décret l'extermination totale des Arméniens de Turquie. " Un terme doit être mis à leur existence par tous moyens, même extrêmes.

« Il ne faudra tenir aucun compte ni de l'âge, ni du sexe, ni d'aucun scrupule de conscience... » Comme des milliers d'autres déportés, Veron part avec sa famille, vers la Syrie d'abord, échappant de peu aux massacres, puis vers Smyrne. « Avant », dit-elle, « je n'avais jamais pensé que je n'étais pas chez moi à Azizya, ni qu'il pouvait exister des conflits entre les gens parce que certains étaient chrétiens et d'autres musulmans ». Terrible histoire que celle qui fait de Veron, enfant très gaie, toujours disposée au bon côté des choses, une jeune fille grave et simple. Et chronique terriblement émouvante que celle des épreuves subies par une jeune Arménienne, qui va devenir américaine d'adoption.

1915. Effarée, Veron surprend soudain les visages graves des adultes, sa famille étant comme beaucoup d'autres déchirée : sa grand-mère, ses tantes et ses cousins peuvent rester mais Veron et ses parents doivent partir. Commence alors la déportation, un voyage long et pénible, en chariot, sous l'oeil vigilant des gardes turcs jusqu'en Syrie. Exposés aux intempéries et à la famine, ils connaissent le sort tragique de beaucoup d'Arméniens. Peu survivront, d'autant qu'à l'arrivée, le choléra fait des ravages. Veron perd ainsi ses jeunes frères, sa mère et ses oncles. Grâce à la présence de son père, elle conserve l'espoir : Mais celui-ci est emporté à son tour.

Restée seule, elle commence à travailler. Puis l'orphelinat permet d'avoir des amies de son âge et surtout de reprendre récole. Des parents éloignés remmènent à Azizya, réalisant ainsi son rêve de revoir sa grand-mère. Son bonheur est de courte durée : en 1921, les Turcs et les Grecs s'affrontent. Une bombe blesse Veron à la jambe. Après son hospitalisation, c'est de nouveau l'exode, cette fois vers la Grèce, avec sa tante et sa cousine, et de nouvelles épreuves. Mais protégée par le destin, elle échappe à la mort et à un mariage à contre-coeur.

En 1924, Veron épouse "presque par correspondance", un jeune homme arménien du Wisconsin. Melkon Kherdian lui donne 2 enfants, David et Virginia et réalise son autre grand rêve : vivre en Amérique ! Ainsi se termine ce bouleversant témoignage qui ne peut laisser insensible une âme arménienne. » (Roselyne Vartouhi-Davidian, France-Arménie, Janvier 1991)

Titre original : The Road from Home

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur l’Arménie

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com