BiblioMonde

Marcus Garvey : Père de l'unité africaine des peuples

par Têtêvi Godwin Tété-Adjalogo

( Livre )
Harmattan (L')
2000, 600 p., 27 euros

ISBN : 2738426530 - 2738426549

Une biographie très hagiographique du grand leader de la cause noire, en deux tomes : commander le tome 1 et le tome 2.

Marcus Garvey (1887-1940) est un des premiers héros nationaux de la Jamaïque. Grand défenseur de la cause des noirs. Il a visité l’Amérique Centrale , le Brésil, les États-Unis… partout il a déploré la situation dramatique des Noirs. En 1914, il fonde l’Universal Negro Improvement Association and African (UNIA), le premier mouvement de masse international militant pour l’amélioration du sort des Noirs. Son siège est transféré deux ans plus tard à New York.

Il s’intéresse à l’histoire de l’Afrique, notamment au Libéria où se sont installés de nombreux esclaves noirs libérés par les Américains et à l’Éthiopie, seul royaume noir encore indépendant. Il est le promoteur du mouvement « Back to Africa » qui s’est développé dans les années 1920. Cependant, son discours prônant la séparation entre Noirs et Blancs ne fait pas l’unanimité parmi les leaders noirs.

En 1916, il annonce qu'un roi noir serait bientôt couronné en Afrique et qu'il œuvrerait en faveur des noirs. C’est sur cette idée que plus tard, le roi d’Éthiopie, Ras Tafari, sera désigné comme le sauveur du peuple noir et que naîtra le rastafarisme.

« Marcus Garvey est un Noir né en Jamaïque en 1887, deux ans après le congrès de Berlin où l'Europe se partage l'Afrique et dans les derniers temps de l'esclavage des Noirs brésiliens ou cubains.

De Kingston (Jamaïque) à New-York, Londres, Paris ou Genève, au cours de ses pérégrinations inlassables, Garvey a été la caisse de résonance des affres du peuple noir, déporté aux Amériques ou colonisé sur son propre sol par les Européens. Ostratisé ou interdit de séjour, par les États colonialistes ou racistes, l'Antillais, Marcus n'a jamais pu mettre le pied en Afrique. Il est mort à Londres, dans la misère.

Sa vie et la pensée de Marcus Garvey ont été entièrement consacrées à l'émancipation du peuple noir. » (extrait de la présentation de l’éditeur)

Il est mort à Londres en 1940, oublié de tous. Ses cendres ont été tranférées en 1964 à la Jamaïque où il est devenu un héros national.


Sur la Toile

Une biographie de Marcus Garvey (fr.)

Une autre (fr.)

Le site « officiel » (angl.)


Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Jamaïque

Notre dossier sur Bob Marley, le reggae, les rastas

Africa Unite ! Une histoire du panafricanisme

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com