BiblioMonde

Le marié

par Salah El-Ouadie

( Livre )
Paris-Méditerranée
juin 2001, 12.2 euros

ISBN : 2842721128

Candide au pays de la torture (sous-titre)

Un recueil de lettres de prisonnier sa mère, un petit livre plein d'humour et de candeur.

Cette fiction à base autobiographique est le roman biographique de toute une génération qui a connu les bagnes de Tazmamart, de Kalâa de Meggama…


« Le marié se présente comme une correspondance, un recueil de lettres qu'un jeune homme écrit régulièrement à sa mère. Pourtant dès le départ, l'auteur comme le lecteur savent qu'il s'agit là d'une correspondance singulière, condamnée à demeurer à sens unique. Aucune lettre ne sera jamais envoyée, ni aucune réponse reçue. Car ce jeune homme est emprisonné dans les geôles marocaines qui interdisent toute communication avec l'extérieur.

Le marié (ainsi surnommé parce que son arrestation s'est déroulée lors d'une cérémonie de mariage) est un Candide aux prises avec l'injustice d'un régime tortionnaire auquel il tente désespérément de donner un sens. En parfait naïf, il cherche à justifier avec une innocence désarmante la violence et l'horreur que ses bourreaux déchaînent sur lui. Pris de maux de dents suite à une raclée reçue le matin même, il écrit à sa mère  : "…cela n'a aucune importance, ne cessais-je de me dire. T'es encore jeune ; à vingt-deux ans, tu as devant toi largement le temps de te faire placer tout un nouveau dentier s'il le faut. Laisse-les donc te les casser, ces dents, puisque tu pourras t'en offrir plus tard autant que tu voudras."

La distance ironique avec laquelle Le marié décrit par le menu les sévices qu'il subit prêterait à rire si elle ne faisait pas apparaître encore plus crûment la triste vérité d'un régime bel et bien réel. Ce qui apparaît d'abord comme un récit fictionnel devient peu à peu criant de vérité grâce au procédé employé par le narrateur. Ce Candide, simple citoyen marocain, est emprisonné pour délit d'opinion dans un pays où l'arbitraire règne en maître et malgré toute sa bonne volonté, il va peu à peu perdre la raison. Salah El Ouadie n'a heureusement pas connu exactement le même sort que son héros : après dix ans passés dans les prisons marocaines, il est redevenu libre. Son travail d'écrivain fait aujourd'hui partie d'un vaste combat destiné à faire toute la lumière sur un moment de son histoire que le Maroc a longtemps voulu taire. » (Isabelle Yaouanc)

_________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi à son financement. Merci de nous aider.

 
© BiblioMonde.com