BiblioMonde

Marie-Thérèse, impératrice d’Autriche

par Jean-Paul Bled

( Livre )
Fayard
2001, 522 p., 23 euros

ISBN : 2-213-60997-7

Un portrait de Marie-Thérèse d'Autriche (1740-1780), cette impératrice qui n'éprouvant aucune sympathie pour les Lumières, incarna ce « conservatisme éclairé » qui fut une spécificité des Habsbourg et que Jean-Paul Bled se complait à décrire. Elle est aussi une figure emblématique pour les nostalgiques d'une certaine Autriche.

L'édition de poche (2012)

« On la voit se battre avec courage pendant l'injuste guerre de Succession d'Autriche (1740-1748). Ses chances de sortir vainqueur étaient pourtant bien minces face à une Europe liguée contre elle, prompte à utiliser le prétexte de la Pragmatique Sanction (1713) pour réduire la puissance des Habsbourg, en pleine expansion depuis le début du XVIIIe siècle grâce à la désagrégation de l'Empire ottoman. Au cœur de l'ouvrage, bien sûr, le spectacle du duel qui oppose, pendant quarante ans, la souveraine à l'autre grand géant de l'époque : Frédéric II. Les talents politiques de l'impératrice sont analysés avec une grande précision : un charisme qui lui permet, aux heures les plus difficiles, de gagner le cœur de ses sujets, en particulier hongrois; une conception matriarcale du pouvoir, inspirée par la vigueur de sa foi catholique, qui impose à la postérité l'image de "mère des peuples" ; un pragmatisme et une intelligence intuitive au service de la consolidation de l'ensemble autrichien qui, sous son règne, achève de s'individualiser par rapport au Saint Empire; une opiniâtreté, enfin, à fortifier la puissance diplomatique des Habsbourg par une politique matrimoniale bien calculée, dont le fleuron est le mariage de Marie-Antoinette avec le dauphin en 1770, couronnement du fameux "renversement des alliance" de 1756. » (extrait d'un article de Eric Mension-Rigau, Historia)

Pour les Français, elle est aussi la mère de Marie-Antoinette, reine de France.

« Tout en assouplissant les règles austères qui régissent la cour des Habsbourg, elle pose les fondements de l’Etat moderne et mène à bien de nombreuses réformes pour affirmer l’autorité de l’Etat sur les particularismes locaux : elle institue un Conseil d’Etat qui traite des grandes affaires de l’Empire, unifie la législation et ouvre plusieurs instituts pour former des fonctionnaires civils et militaires. Tout en assouplissant les règles austères qui régissent la cour des Habsbourg, elle pose les fondements de l’Etat moderne et mène à bien de nombreuses réformes pour affirmer l’autorité de l’Etat sur les particularismes locaux : elle institue un Conseil d’Etat qui traite des grandes affaires de l’Empire, unifie la législation et ouvre plusieurs instituts pour former des fonctionnaires civils et militaires. » Commentaire de l'éditeur

Dans BiblioMonde

L'impératrice écrit à sa fille : Marie-Antoinette, reine de France.

L'Europe de Marie-Thérèse : le contexte historique.

Joseph II, serviteur de l'État : son fils et successeur

_______________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi à son financement.





 
© BiblioMonde.com