BiblioMonde

Marocains de l'autre rive

par Zakya Daoud

( Livre )
Paris-Méditerranée
Collection Documents-Témoignages
2004, 232 p., 16 euros

Co-éditeur : Tarik - ISBN : 2842722116

Les immigrés marocains, acteurs du développement durable : une étude des mouvements de solidarités qui lient les Marocains de part et d’autres de la Méditerranée


En 1987, Jamal entreprend l'électrification de son village d'Imgoun. Le mouvement fait tâche d'huile. 17 ans après, son association, Migrations et Développement, forte de réseaux multiples internationaux (l'association est fréquemment citée en exemple dans le monde), européens (grâce à l'aide de Bruxelles) et français avec la solidarité de nombreux bénévoles et de l'organisation efficace des migrants, peut dresser un bilan impressionnant elle a réalisé une centaine d'électrifications villageoises, 32 ouvrages hydrauliques dont 14 retenues collinaires, construit des pistes et des routes, des dispensaires et des écoles, et, surtout, a essaimé en 250 associations villageoises qui gèrent ces installations et couvrent un réseau d'environ 100 000 personnes. La physionomie de la province de Taroudant en a été durablement modifiée. Défié, l'État marocain, s'est lui aussi investi dans le développement rural. La frénésie de développement par le canal des associations, une des caractéristiques du Maroc actuel, atteint les provinces limitrophes et le reste du pays.

Non contente de ces résultats, MD, devenue dans le monde associatif du développement un exemple, veut aujourd'hui faire plus : s'investir dans la production de revenus par le biais des ressources spécifiques de cette région, le safran, l'huile d'argan et l'huile d'olive, tourisme rural et solidaire, aider à la constitution de coopératives, et, parallèlement, modifier la condition de la femme et l'inclure dans le processus du développement. C'est cette histoire que le livre raconte.

D'ici et de là-bas, partagés entre les deux rives, les immigrés sont devenus grâce à lui des agents de développement durable et ont lancé le mouvement de la démocratie participative, ce qui leur a donné force et confiance en eux-mêmes et leur permet aujourd'hui d'envisager l'alternative d'un retour éventuel ou d'une insertion dans le pays d'accueil, les rendant enfin maîtres de leur destin et de celui de leurs enfants pour lesquels ont été organisés plus de 1 000 chantiers de jeunes.

En 1997, un premier ouvrage paru à l'Atelier, Marocains des deux rives avait raconté la naissance de Migrations et Développement et le contexte de ses premières réalisations. Cet ouvrage a beaucoup contribué à l'essor de l'association. L'ouvrage actuel en est le prolongement.

« "Piqué au vif" face au phénomène associatif qui ne cesse de croître, l'Etat marocain s'investit à son tour dans le développement rural. Et si des débats internes, et différentes difficultés (notamment financières) touchent l'association, elle n'en demeure pas moins une belle preuve "que l'on peut construire quelque chose de positif, à partir de ces migrants marocains, citoyens du monde."

Malgré la déchirure toujours vive de l'exil et la question lancinante du retour au pays, les Marocains des deux rives de la Méditerranée s'inventent une autre manière de vivre l'immigration et jettent un pont fraternel entre deux continents.
"À leur façon, modeste, silencieuse, ils contribuent ainsi à réduire le hiatus entre les deux rives". En leur consacrant un ouvrage, Zakya Daoud leur rend un formidable hommage. »
(extrait d'un article d'Émilie Poirrier, Libération, 2004)

Dans BiblioMonde

Marocains de France et d'Europe

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com