BiblioMonde

Médias et journalistes de la République

par Marc Martin

( Livre )
Odile Jacob
1997, 494 p., 27.44 euros

Collection : Histoire, hommes, entreprises - ISBN : 2738104908

L'histoire de l'information et de la communication de masse du Second Empire à la fin du XXe siècle

Le Petit Journal, premier quotidien populaire, marque le début de la presse de masse. Sa lecture s'étend aux couches populaires, urbaines puis rurales. Ses systèmes de diffusion et sa formule : contenu, présentation, style, rapport à la politique sont différents des autres journaux. Peu à peu, la place de la politique se modifie. Avec l'apparition de la radio et de la télévision la question se pose alors de savoir si l'information ne se transforme pas : l'activité du journaliste ne serait-elle pas éclipsée par l'omniprésence de la mise en spectacle ? Le deuxième aspect de l'ouvrage s'attache à réfléchir sur le rôle du journaliste qui est à la source des informations qu'il sélectionne, met en forme et commente : activité tout à fait particulière dans la mise en place d'un espace public démocratique. D'autres problématiques sont également traitées : les rapports des journalistes avec la censure, la révolution des techniques de composition dans les imprimeries, la naissance de la presse féminine, les relations presse radio, la constitution d'un monopole de l'audiovisuel et son abolition, l'évolution des programmes de télévision...

« À chacune des périodes décrites, Marc Martin envisage les différents aspects qui permettent de comprendre son objet : changements socio-politiques qui prédisposent le public à accueillir ou à délaisser tel ou tel type de média, de contenu ou de forme, contraintes juridiques, moyens techniques de fabrication et de diffusion, organisation des journalistes autour de chartes, de syndicats ou de sociétés de rédacteurs, attitude frileuse ou ouverte du pouvoir politique à l'égard de la liberté d'expression, contraintes économiques et publicitaires (favorisant en général la concentration, menaçant souvent l'indépendance)... » (extrait d’un article d’Alice Krieg Sciences Humaines, janvier 1998)



« Une analyse universitaire, mais sereine et claire, à lire absolument, de Marc Martin : "Les journalistes ont été jusque-là les grands oubliés de l'Histoire, de l'histoire politique, mais même de l'histoire des moyens de communication de masse", écrit-il dans Médias et journalistes de la République. Il frappe juste, Marc Martin. C'est vrai que le théoricien et gourou McLuhan a oublié les journalistes, comme le philosophe Jurgen Habermas, par distraction ou ignorance, sans doute, comme les prophètes d'Internet et du virtuel. Car les journalistes, M. Martin les connaît. Certes, il ne fait aucune concession. Quand il le faut, il rappelle la vénalité de la presse et de ses hommes pour étouffer le scandale de Panama en 1892, que dénonça Barrès (qui fut aussi journaliste), la censure et l'autocensure, la compromission de certains avec le Comité des Forges, les infamies collaborationnistes sous Vichy, la figure, toujours actuelle, de l'arriviste Duroy, le héros de Bel-Ami de Maupassant. Mais Marc Martin est historien. C'est en faisant de l'histoire, de la presse écrite, depuis Girardin et Dutacq en 1836, avec La Presse et Le Siècle, de la radio et de la TV, de ses mutations, de sa féminisation contemporaine, qu'il aide à comprendre quels sont les trente mille détenteurs de la carte en 1998. » (Philippe Cusin, Le Figaro, 13 mars 1998)


Dans BiblioMonde

Bibliographie sur l’histoire de la presse

Le journalisme

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.


 
© BiblioMonde.com