BiblioMonde

Microcosme : portrait d'une ville d'Europe centrale

par Norman Davies, Roger Moorhouse

( Livre )
La Contre Allée
2013, 736 p., 28 euros

ISBN : 978-2917817155

Un portrait historique de la ville polonaise de Wroclaw, qui fut pendant sept siècle une ville allemande nommée Breslau

« Wroclaw, qui donc connaît cette ville ? Qui sait que l’architecte de la porte de Brandebourg à Berlin, Carl Gotthard Langhans. l’a imprégné de son classicisme prussien lorsqu’elle s’appelait Breslau ? C’est ce nom qui est gravé sur l’arc de triomphe parisien, fier souvenir des "guerres de libération" napoléoniennes. Se souvient-on que Rosa Luxemburg. la révolutionnaire polonaise, a écrit ses Lettres de prison dans ses geôles ?
En Allemagne, une sorte de tabou a longtemps pesé sur la Basse-Silésie, comme sur toutes les régions situées au-delà de la frontière Oder-Neisse. Il n’y avait guère que les associations de réfugiés pour s’emparer du sujet, agitant tel un spectre la revendication des anciens territoires allemands et refusant d’appeler leurs villes par leurs noms polonais. À les écouter, on aurait dit que l’expulsion des Allemands de leur terre natale était un crime plus abominable que le génocide des juifs. Ces groupes n’hésitaient pas à attiser les préjugés bien ancrés dans la population à l’égard des "polacks", décrits comme fainéants et ivrognes. Bismarck lui-même avait déclaré : "Battez donc les Polonais, jusqu’à ce qu’ils renoncent à la vie."
De leur côté, les autorités polonaises avaient fait disparaître des manuels scolaires toute trace des sept cents ans d’histoire allemande. Comme si le régime socialiste avait directement reçu la Silésie des mains des rois polonais de la dynastie des Piast, qui régnaient au treizième siècle. » (extrait d'un article de Brigitte Pätzold, Le Monde diplomatique, mai 1996)

Ce livre ambitieux et exigeant balaye non seulement l’ensemble de l’histoire allemande et polonaise, mais réussit à saisir celles de l’Europe centrale et de l’Est, en les rassemblant. Breslau apparaît comme le théâtre d’une lutte perpétuelle entre Allemands et Polonais, Habsbourg et Hohenzollern, hussites hérétiques et catholiques, catholiques et luthériens, juifs et antisémites, nobles et marchands, socialistes et capitalistes, nazis et soviétiques, apparatchiks et résistants. Et pourtant, comme le montrent si bien Davies et Moorhouse, ce récit est autant le témoin de coopérations et de coexistences que de conflits et de destructions. Microcosm n’est pas un ouvrage succinct, mais l’incroyable ampleur des années et des bouleversements qui le traverse justifie chacune des lignes.

 
© BiblioMonde.com