BiblioMonde

Le modèle suédois

par Magnus Falkehed

( Livre )
Payot & Rivages
Collection Petite bibliothèque Payot
2005, 208 p., 8 euros
Première édition : 2004
ISBN : 2228899445

Santé, services publics, environnement : ce qui attend les Français

Les réformes menées par la Suède durant la dernière décennie sont, à quelques détails près, celles qu'on voudrait aujourd'hui nous faire adopter en France. Nombre de fonctionnaires en chute libre; système de santé reposant sur la prévention et la maîtrise des coûts ; doctrine du « zéro mort » en matière de sécurité routière; bureaux de poste transférés dans des supérettes et des stations-service ; télécommunications, électricité et transports publics totalement libéralisés... Parce que demain la société française risque en partie de vivre « à la suédoise », le moment n'est-il pas venu d'y regarder de plus près ?

« La crise économique du début des années 1990 a certes joué un rôle majeur, mais ne suffit pas à expliquer les changements radicaux. Le contexte alors est mouvementé. La Suède a déposé sa demande d’adhésion à l’Union européenne en 1991, les sociaux démocrates perdent les législatives, ils les regagnent en 1994, suit le référendum sur l’appartenance. La Suède redoute de perdre sa marge de manœuvres, Göran Persson, hyper pragmatique, martèle qu’une : " une personne endettée n’est pas libre " et donne ainsi le la aux transformations en devenir. Par surcroît, voulant toujours jouer les premiers de la classe en appliquant notamment à la lettre les directives de l’Union européenne, les sociaux démocrates lancent un train de réformes tous azimuts. Une réforme en a entraîné une autre et très vite l’effet rouleau compresseur a pris le dessus. Tout cela s’est fait très vite, un temps de réflexion aurait parfois été nécessaire, d’où parfois la gêne des politiques suédois pour des avancées impopulaires, mais, "comment faire marche arrière ?".

(…) le démantèlement du service public ne s’est pas accompagné d’une diminution des impôts. Ensuite, que l’externalisation des tâches un peu partout n’est pas la panacée, les reclassements ne s’opèrent plus. Le nouveau libéralisme n’accepte plus que ceux qui travaillent et produisent le fassent à 70 % de leur temps. Le désengagement de l’État n’a rien résolu dans ce domaine. Il faut réinventer une société où il y a de la place pour les personnes âgées, pour ceux qui souffrent du dos et qui ne sont pas super performants ! Trouver un équilibre qui puisse permettre aux citoyens de ne pas être au top niveau, parce que ça coûte trop cher d’avoir une partie de la population sous perfusion !

On constate actuellement un clivage social qui tend à s’accentuer en Suède et qui amènera à terme à s’intéresser à la répartition des richesses. Les jeunes possèdent dix fois moins que leur aînés au même âge. La fracture sociale existe là aussi.

Un changement des mentalités est en train de s’opérer en Suède. Il y a 30 ans on montrait du doigt ceux qui ne payaient pas d’impôts, aujourd’hui on encense ceux qui ont des sociétés offshore dont on sait pertinemment qu’ils trichent ! Un danger pour la démocratie suédoise. » (extrait d’un entretien avec l’auteur, francofil.se)

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Suède

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.






 
© BiblioMonde.com