BiblioMonde

Mon Maroc

par Abdellah Taïa

( Livre )
Séguier
Collection Les Colonnes d'Hercule
novembre 2000, 156 p., 15.09 euros

ISBN : 2840492105 - Préface : René de Ceccaty

« C'est mon histoire. L'histoire de ma vie marocaine qui s'est déroulée, durant 25 ans, au bord du fleuve Bou Regreg, dans les deux villes qui se trouvent à son embouchure : Rabat et Salé, la première sur la rive gauche, la deuxième sur la rive droite. Ces deux villes se regardent et se narguent en permanence. Comme vous allez le voir dans ce livre, je passais continuellement de l'une à l'autre, la plupart du temps en bus, parfois dans une barque, une flouka comme on dit chez moi. Je passais et j'enregistrais tout : des odeurs des herboristes et des poissonniers, les couleurs des djellabas des femmes et celles des murs blancs et bleus ou ocre, les regards qui ne cessent de se croiser, de jouer, de s'amuser, les bruits si particuliers d'une dispute, d'un marchandage, d'une prière. Tout entrait en moi et s'imprimait dans mes veines y compris, bien sûr, le tumultueux spectacle familial dont l'héroïne fut incontestablement M'Barka ma mère qui me suit partout. C'est dans ces deux cités, fières et belles comme les Marocaines, que j'ai découvert les livres, l'origine de tout, le cinéma, les images à flot qui obsèdent instantanément les stars, la sensualité des femmes et des hommes, le français qui m'a tout de suite fasciné et qui m'a ouvert un autre monde, l'Occident, où je suis maintenant et, où je me suis rappelé qu'avant tout je suis un Marocain. Je l'avais un peu oublié. Tout est revenu. Et ce Maroc qui m'habite, je l'ai écrit ...en français. Il est pour vous maintenant, à votre tour de le découvrir. Mon Maroc intime. » (présentation de l'auteur)

« Abdellah Taïa n'affuble pas sa peau marocaine d'un masque européen. René de Ceccatty observe justement qu'"Abdellah Taïa est moderne, rationaliste et respectueux d'une tradition qu'il décrit en en préservant le mystère. L'un de ses plus beaux textes raconte comment il se recueille dans un mausolée de saint, pour chercher un apaisement, dans un moment de tristesse incontrôlée."

Ayant passé la première année de sa vie à la Bibliothèque générale de Rabat, dont son père était un modeste employé, "une année intense de bonheur, d'inconscience, de problèmes", ce conteur qui médite ou s'ébroue possède une grande justesse de ton pour évoquer le métier de vivre, dans les couches populaires, à l'âge où l'existence apparaît comme un contrat à durée déterminée par les barrières de classe. » (extrait d’un article de Salim Jay, Quantara)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi à son financement.


 
© BiblioMonde.com