BiblioMonde

La musique dans les pays tchèques

par Guy Erismann

( Livre )
Fayard
Collection Les Chemins de la musique
2001, 27.5 euros

ISBN : 2213592055

Un ouvrage de référence par le meilleur connaisseur en France de la musique tchèque

Smetana réveilla la musique tchèque au XIXe siècle en s’inscrivant dans une généalogie riche de toute l’histoire de son pays. Ce cœur de l’Europe centrale, carrefour des christianisations d’Orient et d’Occident, fut écartelé entre les guerres, les religions, les dynasties, les langues. Ce passé, inscrit dans l’architecture et la sculpture de la ville de Prague, irrigue la musique depuis le Moyen-Âge, où les liturgies orientales survivantes coexistent avec l’Ars nova ; terre de Réforme et de Contre-Réforme, la Bohême connaît, après les fastes de la cour de Rodolphe II, des années de ténèbres d’où se dégagent le baroque tchèque et ses musiciens. C’est Prague qui procura à Mozart le bonheur de ses plus beaux triomphes. Le temps de Dvorak, de Janacek, de Martinu et de quelques autres prolonge cette période jusqu’à nos jours; lors des événements politiques majeurs, la musique « prend la parole », non seulement comme témoin mais aussi comme acteur.

« L'auteur voue un grand intérêt aux connections entre l'histoire et la musique. À son avis, il est très intéressant de suivre les carrières quasi simultanées des compositeurs aussi différents qu'étaient Smetana et Dvorak, et plus tard, Janacek et Martinu. Il est convaincu que la musique a joué un rôle très important dans l'évolution de la société tchèque et a été un élément qui soudait les individus en une collectivité. Il n'oublie pas dans son livre Gustav Mahler, natif de Kaliste en Moravie, et évoque certains événements majeurs de la vie musicale tchèque dont, par exemple, les séjours de Mozart à Prague. Il n'oublie pas non plus l'histoire récente de la musique tchèque et consacre trois chapitres à la musique tchèque de l'après-guerre. Il est évident que les activités et les ouvrages de Guy Erismann ont largement contribué à la promotion de la musique tchèque en France. En 1969, lorsqu'il publiait sa monographie de Dvorak, on ne connaissait en France que la 9e symphonie de ce compositeur. De nos jours, rien qu'au cours de cette saison, son opéra Rusalka- l'Ondine aura été au programme de deux grands théâtres lyriques français. » (extrait d’un commentaire de Vaclav Richter, 30 novembre 2001, Radio Praha)

« On traverse le temps du XIVe siècle, quand les liturgies orientales coexistaient avec l’Ars Nova, celui de la révolution culturelle hussite qui conduira à la Réforme et à la Contre-Réforme, le temps du déclin après la grandeur, le temps du réveil national au siècle des lumières, celui des triomphes de Mozart à Prague, jusqu’au XIXe siècle dont Smetana sera le héros, et son opéra La Fiancée vendue l’étendard. » (extrait d’un article de Françoise Malettra, Altamusica, 28 novembre 2002)


« Extrêmement documentée, tant du point de vue historique que musicologique, cette somme ouvre aussi des pistes fécondes sur des thèmes rarement abordés : l'amour de Mozart pour Prague, l’histoire des musiciens tchèques morts à Terezin, un portrait de Mahler en compositeurs tchéco-morave ou un panorama complet de la musique tchèque contemporaine. Par tous ces aspects, et parce que l’histoire de la musique tchèque se confond avec celle des pays voisins, l’ouvrage de Guy Erismann s’impose comme une précieuse mine d'informations. » (extrait d’un article de Pierre Brévignon, Parution, 3 janvier 2002)


Bibliographie et discographie

Dans BiblioMonde

D’autres livres sur la musique en pays tchèque

Sur la Toile

Un site sur la musique tchèque (tch.-angl.)


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.




 
© BiblioMonde.com