BiblioMonde

Le Paradis perdu

par Giles Milton

( Livre )
Noir sur Blanc
Langue d'origine : anglais
Traduit par Floence Hertz
2010, 432 p., 25 euros

ISBN : 978-2882502308

Une vision quelque peu épique de la grande catastrophe qui a touché l'Asie mineure dans les années 1920, l'auteur nous explique comment la ville la plus riche et la plus cosmopolite de l’Empire ottoman a pu connaitre ce sort terrible.

La richesse de Smyrne vient des puissantes dynasties levantines, anglaises pour la plupart, qui ont vécu dans la ville depuis plus de deux siècles. Elles ont contribué à créer une ville majoritairement chrétienne, peuplée surtout de Grecs, mais aussi d’Arméniens, de Turcs et de juifs, unique dans le monde musulman.
La première partie du livre est consacrée à brosser le tableau idyllique de cette cité où coexistaient des communautés diverses, même si pour les Turcs, Smyrne a toujours été considérée comme la ville des infidèles.

Dans la deuxième partie sont analysés les périls grandissants. Après la Première Guerre mondiale, la Grèce envahit l'Anatolie occidentale, dans le but de restaurer un empire chrétien en Asie mineure, dont le cœur devait être Smyrne. Les grandes puissances soutiennent l’attaque grecque contre la Turquie. Echauffourées, escarmouches, provocations, incursions de bandits se succèdent.

En 1922, les Grecs sont vaincus. Les habitants de Smyrne craignent que les armées turques ne se déchaînent contre la ville infidèle. C’est bien ce qui arrive : sans la moindre intervention alliée, les deux semaines qui suivent le 9 septembre 1922 voient la destruction de Smyrne, jetant ses deux millions d’habitants dans une des plus grandes catastrophes humaines du vingtième siècle.

 
© BiblioMonde.com