BiblioMonde

Le parler ordinaire : la langue dans les ghettos noirs des États-Unis

par William Labov

( Livre )
Minuit (de)
Langue d'origine : anglais (États-Unis)
Traduit par Alain Kihm
1993, 520 p., 38.11 euros
Première édition : 1978
Collection : Le sens commun - ISBN : 2707314382

Défense et illustration du parler des Noirs américains, l’ouvrage de William Labov est en même temps un exercice de sociolinguistique au vrai sens : méthode où à aucun moment la linguistique ne se sépare du sociologique.

Parce que les problèmes posés par l’analyse linguistique ne peuvent être résolus dans le cadre de l’étude grammaticale étroitement comprise, William Labov est conduit à élargir considérablement le domaine de sa recherche : pour rendre compte de la langue propre des Noirs américains, il est ainsi amené à considérer non seulement le langage « mais la culture, l’organisation sociale et la situation politique de la jeunesse des ghettos noirs des États-Unis ». Les hypothèses scientifiques sont ainsi, inséparablement, des thèses politiques : pour rendre possible une science de la langue des Noirs américains, il faut commencer par révoquer l’opposition entre la langue officielle, qui peut tout dire, et le dialecte, qui balbutie et ne dit que l’immédiat. Il n’y a que des systèmes cohérents et variables, dont chacun exprime l’universel, en quoi il est l’égal des autres, et traduit le propre (soul, comme disent les Noirs américains), en quoi il est irremplaçable.

Produit d’une enquête empirique exceptionnelle où la langue est toujours saisie dans son contexte et dans des rapports sociaux contrôlés, ce livre, qui n’abandonne rien des ambitions scientifiques de la linguistique contemporaine, fonde une manière absolument nouvelle de penser et d’analyser la langue.



 
© BiblioMonde.com