BiblioMonde

Passages de la guerre révolutionnaire : Le Congo

par Ernesto Guevara

( Livre )
Métailié
Collection Bibliothèque latino-américaine
Langue d'origine : espagnol
2000, 260 p., 18.3 euros

ISBN : 2864243571

Le journal de Che Guevara au Congo, un document publié trois décennies après la mort du révolutionnaire

« Ceci est l'histoire d'un échec » : c'est ainsi que commence le journal du Che sur son expédition au Congo en 1965, la première intervention internationaliste cubaine. À la tête d'un groupe de révolutionnaires cubains, le Che arrive au Congo après l'assassinat de Patrice Lumumba pour aider Kabila - l'actuel chef du gouvernement congolais - et d'autres dirigeants du Mouvement de libération à combattre le régime mis en place par les puissances coloniales dont Mobutu deviendra bientôt l'homme fort. Mais la situation du Congo est telle qu'elle met en échec tous les plans stratégiques : l'armée révolutionnaire est indisciplinée et sans convictions idéologiques, les autorités politiques et militaires n'ont pas de rapports avec la population, les divisions tribales interdisent toute unification nationale. Les échecs et les désertions mettent fin à l'expédition et, en juin 1966, une lettre de Fidel Castro convainc le Che de revenir à Cuba préparer une expédition en Amérique latine. Ce sera la Bolivie. Le Che fait ici une analyse lucide et sévère de son expérience mais il nous donne aussi des observations fines pour comprendre la réalité africaine, l'hypocrisie de la politique du bloc occidental face à l'ambiguïté de l'Union soviétique. Il a l'intuition que le conflit fondamental pour la dignité des peuples est celui qui oppose le Nord et le Sud.

« Après l'assassinat de Patrice Lumumba, la situation au Congo est explosive, Ernesto Che Guevarra est en tournée à travers le monde, il visite le Soudan, il a déjà pris sa décision. Il cherche un lieu favorable à la mise en pratique de la théorie du foco. Le futur Zaïre semble représenter le meilleur champ d'expérimentation. Cuba sélectionne au sein des divers corps de défense des combattants noirs. Les groupes sont créés et encadrés, ils ignorent qui va diriger l'opération. Ils savent que c'est une longue mission, au moins trois ans.

La troupe est constituée, le premier contingent de combattants et médecins partent pour rejoindre Dar-Es-Salam (Tanzanie). Les trois groupes de dix jeunes Cubains noirs arrivent en avril pour construire une base au bord du lac Tanganyika, le Che les y attend. La situation est dure en Afrique, les Cubains sont presque les seuls combattants, ils luttent et tentent d'organiser les foyers de guérilla dispersés. La lutte est inégale et, lorsque le 23 octobre 1965 Mobutu, chef des armées, prend définitivement le pouvoir au Zaïre, il ne reste que la fuite pour les Cubains. Quelques uns sont morts dans ces combats, d'autres suivirent le Che en Bolivie et partagèrent son sort. » (extrait d’un article de Philo Xera, Volcans)

Dans BiblioMonde

L'Année où nous étions nulle part

 
© BiblioMonde.com