BiblioMonde

Petits traités

par Pascal Quignard

( Livre )
Gallimard
Collection Folio
1997
Première édition : 1990

« Le projet de ces Petits traités (8 tomes en édition originale) s'est formé sous l'impulsion d'un peintre, Louis Cordesse, ami de l'écrivain, disparu aujourd'hui, pour assortir une série de gravures, liée dans le même espace typographique. Conçus aussi dans l'esprit de Pierre Nicole (en réaction d'abord aux Pensées de Pascal) et Saint-Évremond. Proses courtes, récits, dérives dans le paysage de la pensée et de la littérature du XVIIe siècle à nos jours, ces miniatures baroques sont ourlées comme des bouches criantes d'où ne sort que le silence. » (extrait d'un article de Patrick Amine, Le Monde, 4 juillet 1997)

Commander le tome I (ISBN : 2070401278) et le tome II (ISBN : 2070401286) chez Folio

Commander l'édition originale : les huit volumes (dans un coffret) parus chez Maeght en 1990.

« Difficile, pour ne pas dire impossible, de restituer dans sa globalité la matière de ces cinquante-six traités sans recourir à une rapide énumération : le silence, le livre, les écrivains ou les peintres oubliés. Mais le cheval de bataille de Quignard s'avère être la langue, "cette piquette mouillée et sucrée". C'est d'ailleurs dans l'art de raconter son histoire, d'exhumer les vrais trésors de l'étymologie, qu'il excelle, déployant toute son érudition afin de noter l'obsolescence de tel mot, l'éradication de tel autre, ou encore l'évolution des pratiques orthographiques (Les Langues et la mort,). Il y aborde d'ailleurs volontiers le problème des langues mortes, et par leur intermédiaire la langue française, et par la langue française celle des écrivains : "Nous travaillons sur de bas morceaux toujours plus avariés." S'y trouvent aussi consignés des repères qui feront le bonheur de tous ceux qui aiment à voyager dans l'histoire des langues. Mais au-delà de cet exercice d'érudition, c'est à une véritable "quête mythique" que se livre Pascal Quignard  : définir ce qu'est une langue, ce qu'elle désigne, quelles sont ses fins, la manière dont chacun l'acquiert, la transmet... » (extrait d'un commentaire de Didier Garcia, Le Matricule des Anges, 1997)

Sur la Toile

Une critique de Bruno Blanckeman Revue Prétexte.

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com