BiblioMonde

Ramadan et politique

par Fariba Adelkhah (direction de l'ouvrage), François Georgeon (direction de l'ouvrage)

( Livre )
CNRS Éditions
2000, 15 euros

Collection : CNRS Sociologie - ISBN : 2271058155

L'ouvrage entraîne le lecteur du Maroc à la Chine en passant par l'Afrique de l'Est et la Bosnie, la Syrie et l'Iran. Il comble en même temps une lacune importante car, si parmi les "piliers de l'islam" on a beaucoup étudié le djihad (guerre sainte) ou le pèlerinage, la bibliographie sur le ramadan est encore très limitée.

« L'ouvrage s'articule en trois parties. La première traite des “politiques publiques" et s'attache à analyser comment, dans des contextes très différents (Empire ottoman du XIXe siècle puis Turquie républicaine et laïque, Maroc d'Hassan II et Syrie dominée par le Ba'ath), le pouvoir cherche à se servir du mois du jeûne, de sa sacralité et de ses possibilités de mobilisation, pour mieux assurer sa légitimité et asseoir son contrôle sur la société.

Prolongeant ces réflexions, une deuxième partie, consacrée à "sphère publique et sphère privée", montre, à partir de l'exemple de la Bosnie et de la République islamique d'Iran, comment un pouvoir qui cherche à imposer sa version du ramadan se heurte à des réticences et à des résistances : détournement et réappropriation du rite, développement de pratiques privées, apparition d'innovations dans la religiosité. On aboutit ainsi à des phénomènes étonnants, comme ces repas de rupture du jeûne en Bosnie qui prennent des allures de réunions du parti ou comme ces chorales féminines en Iran pour la récitation du Coran.

La troisième partie met l'accent sur le ramadan comme "temps des mobilisations". Deux chapitres sont consacrés à la situation en Chine et en Afrique orientale; le ramadan y est l'occasion pour ces musulmans en situation minoritaire de se faire mieux entendre du pouvoir central, d'afficher leurs revendications, éventuellement de se livrer à des démonstrations de force sur le terrain. Le dernier chapitre traite de l'Algérie, et propose une lecture de son histoire récente à travers les ramadans, jusqu'aux violences de ces dernières années.

Le temps du ramadan apparaît au fil des différentes analyses comme une période contrastée et paradoxale. Le lecteur notera au passage qu'en Bosnie, le sermon de ramadan d'un imam à la télévision peut être interrompu par une publicité sur les boissons alcoolisées, et qu'au Maroc, les restaurants McDonald's proposent des repas de rupture du jeûne... Flexibilité et adaptabilité d'une pratique religieuse ! Mais au terme de ce tour d'horizon, un constat s'impose : le regain quasi général des pratiques du ramadan. Est-ce l'effet d'une réislamisation ? En réalité ce qui frappe, c'est, au-delà de la permanence du rite, l'évolution, le changement, le renouvellement. Le ramadan apparaît, à travers les contributions de cet ouvrage, comme un rituel de changement social, d'innovation culturelle, de mobilisation politique; et aussi comme une fête d'inversion qui introduit et canalise le désordre et la transgression. Fait social total" (selon l'expression de Marcel Mauss), il est un moment privilégié d'observation des sociétés du monde musulman. » (extrait de CNRS-info)

On constate aujourd’hui dans les sociétés musulmanes un regain de la pratique du ramadan. Ce regain peut-être interprété comme un signe de réislamisation, mais il ne s’agit pas d’un simple retour à une tradition. à travers la permanence du rite, c’est l’évolution de ses formes, le changement de ses modalités, le renouvellement de ses discours, l’exégèse de la foi qui sont à l’œuvre. Ce qui frappe à la lecture des chapitres de cet ouvrage, c’est l’extrême adaptabilité d’une pratique religieuse qui est tout sauf figée et uniforme.

Le ramadan est présenté dans cet ouvrage comme un rituel de changement social, d’innovation culturelle, de politique publique, voire de mobilisation politique. Il est également un temps de négociation entre sphères publique et privée dans le contexte de la globalisation. On peut en voir l’illustration à travers l’utilisation électorale du " mois béni " en Iran ou en Turquie, sa mise à profit par le Parti de l’action démocratique en Bosnie, ou sa manipulation par les tueurs de diverses obédiences en Algérie. Sans oublier les disputes lunaires auxquelles il donne lieu entre les différentes autorités, ni sa visibilité croissante dans les sociétés ouest-européennes.

Cette flexibilité du rite s’accompagne de sa polysémie : il est un moment fort d’investissement religieux, politique et économique qui permet la distinction sociale et l’individuation du croyant. Si l’on ajoute que le ramadan est en même temps une fête carnavalesque qui introduit et canalise le désordre et la transgression, on admettra, avec les auteurs de cet ouvrage, qu’on ne peut le considérer simplement comme une norme contraignante. Sous ses auspices, la relation de l’Homme au Dieu créateur va de pair avec la création du monde par l’Homme.

Dans BiblioMonde

La Fête du mouton : Un sacrifice musulman dans l'espace urbain


Sacrifices en islam : Espaces et temps d'un rituel


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.





 
© BiblioMonde.com