BiblioMonde

La révolution mexicaine de Ricardo Flores Magón

par

( Livre )
Spartacus
Langue d'origine : espagnol (Mexique)
2006, 154 p., 12 euros

ISBN : 2902963491

Les écrits d’un militant libertaire mexicain des années 1910-1916

Ricardo Flores Magón (1873-1922) a été l'un des principaux animateurs du Parti libéral mexicain. Ce sont certains de ses textes, publiés au fil des événements dans Regeneracion, le journal qu'il fonda avec ses frères en 1900, qui sont présentés dans ce livre publié pour la première fois en 1978.

Malgré les offres que lui feront les nouveaux gouvernants, il poursuivra le combat libertaire et mourra assassiné dans une prison américaine. Écrits entre 1910 et 1916, ils expriment avec une force rare l'existence dans la révolution mexicaine d'un courant internationaliste, communiste libertaire ; la critique féroce du capitalisme et des gouvernements qu'on y trouve, ainsi que les recommandations que Ricardo Flores Magon adresse aux femmes et aux hommes du peuple restent pour beaucoup pleinement actuelles.


La révolution de 1910 est née d'une volonté d'en finir avec la mainmise de Porfirio Diaz sur la société mexicaine qui traversait toutes les couches sociales. Toutes, Indiens, paysans sans terre, ouvriers de l'industrie naissante, couches moyennes et même membres de la grande bourgeoisie se heurtaient en effet à une répression systématique quand elles tentaient de défendre leurs intérêts contre les clans qu'il favorisait et les fonctionnaires entièrement à ses ordres. La révolution fut donc d'abord l'œuvre de mouvements divers, brièvement réunis, puis souvent adversaires.

Parmi ceux-ci, le Parti libéral mexicain (PLM), créé en 1901 avec pour but de poursuivre l'œuvre réformatrice de Benito Juarez, se radicalisa progressivement et adopta des positions anarchistes-communistes. Dès avant le déclenchement de la révolution, il appelait le peuple à ne pas subordonner ses intérêts à ceux qui ne voulaient qu'une révolution politique, qu'un changement de gouvernement. Seule la révolution sociale, que le PLM résume par la devise « Tierra y Libertad ! » - l'expropriation de la terre et des usines qui devraient être exploitées en commun - méritait que les prolétaires prennent les armes et risquent leur vie.

Dans BiblioMonde

Emiliano Zapata et la révolution mexicaine

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.




 
© BiblioMonde.com