BiblioMonde

Robinson Crusoé

par Daniel Defoe

( Livre )
Livre de poche (Le)
2003, 410 p., 5 euros

Collection : Classiques - ISBN : 2253161152


Un des premiers romans d'aventure, peut-être même le premier roman écrit en langue anglaise

Après quelques premières expéditions, Robinson Crusoé, marin d'York, s'embarque pour la Guinée le 1er septembre 1659. Mais le bateau essuie une si forte tempête qu'il dérive pendant plusieurs jours et finalement fait naufrage au nord du Brésil. Seul survivant, Robinson parvient à gagner une île située au large de l'Orénoque où il va peu à peu s'assurer une subsistance convenable : il y restera près de vingt-huit ans, d'abord seul, puis accompagné d'un fidèle indigène qu'il baptise Vendredi.

Ce mythe repose sur une histoire vraie : celle d'Alexander Selkirk, abandonné durant plus de quatre ans (1704-1709) sur une île de l'archipel des Juan Fernandez, au large du Chili.

Inspiré de l'aventure réelle d'un marin écossais, le roman que Defoe fait paraître en 1719 connaît un succès foudroyant qui ne s'est plus démenti. Si James Joyce fera plus tard de Defoe le « père du roman anglais », ce n'est pas seulement que l'auteur innove en prétendant offrir un authentique manuscrit retrouvé par l'éditeur. C'est aussi qu'il crée un héros différent : homme ordinaire qui raconte son histoire extraordinaire simplement, comme il l'a vécue, Robinson touche tous les lecteurs. Et cette histoire devient un mythe que d'innombrables écrivains s'attacheront à récrire.

Ce roman publié en 1719, raconte la survie au jour le jour. Il invente l'aventure au quotidien, on en a fait le triomphe de l'individualisme bourgeois qui commence à émerger au sein de la calsse moyen anglaise du début du XVIIIe siècle, un résumé des doctrines que Daniel Defoe prône dans ses écrits politiques, qui eux on connu une postérité bien moindre.

C'est Jean-Jacques Rousseau qui a fait, en France, la réputation de Robinson Crusoé, le qualifiant de « plus heureux traité d'éducation naturelle ». Véritable phénomène d'édition, ce roman va alimenter la croyance des lecteurs de l'époque en un bonheur simple près de la nature, loin des artifices de la société.

« De tous les récits du romancier, le plus représentatif, sinon le plus parfait, est évidemment Robinson Crusoé. L'épisode central constitue en vérité une épopée, celle de l'homme blanc, dont elle exalte les valeurs économiques, morales et religieuses. La grande entreprise coloniale des XVIIIe et XIXe siècles y trouve ses justifications. Mais l'au-delà demeure présent et, comme celle des autres héros de Defoe, l'aventure de Crusoé comporte une dimension spirituelle qui ressortit à la tradition puritaine, celle de Bunyan. Crusoé va de l'erreur à la vérité, suivant les voies impénétrables de la providence, et peu à peu, entre l'homme et Dieu s'instaure un dialogue direct, celui de la conscience solitaire et coupable. Enfin, le statut en quelque sorte monarchique dont le moi se trouve investi fait de ce roman - tout comme de Moll Flanders ou du Colonel Jack - un véritable "roman d'éducation" (Bildungs roman ), au sens où devait l'entendre, non pas Jean-Jacques Rousseau, mais Goethe. » (extrait d'un article de Pierre Nordon, Encyclopædia Universalis, 1997)


Dans BiblioMonde

Les îles de Robinson : l'album de mission du botaniste Philippe Danton dans l'archipel Juan Fernández (Chili) sur les traces d'Alexander Selkirk

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com