BiblioMonde

La Roumanie, un pays à la frontière de l'Europe

par Lucian Boia

( Livre )
Belles lettres (Les)
Collection Histoire
Langue d'origine : roumain
Traduit par Laurent Rossin
2003, 416 p., 25 euros

ISBN : 225144243X

« À première vue, la Roumanie est un pays déroutant. Peuple latin, mais dont la langue a évolué indépendamment des autres membres de la famille romane, englobant de nombreux éléments slaves et orientaux. Mosaïque de régions, chacune avec son histoire, qui ont fini par se fondre dans une nation. Une permanente condition de frontière, en marge des grands ensembles politiques et de civilisation du continent. Attitudes contrastées de repli sur soi et d’ouverture vers les autres. Une société prépondérément paysanne brisée par le communisme et reconstruite sur un autre plan. Ré-apprentissage difficile de la démocratie et de l’économie de marché, et une marche lente, mais effective vers l’intégration européenne…

Le lecteur français devra aussi se rappeler que ce pays a été et reste un des plus francophones et francophiles de l’Europe. Ce n’est pas par hasard que Bucarest a été surnommé le "petit Paris". » (présentation de l’éditeur)


« L’ouvrage nous entraîne alors dans l’imaginaire de ce peuple, pris entre européanisme et tentation du retour aux sources et qui a connu l’un des régimes communistes les plus durs d’Europe. Il nous montre aussi combien l’influence de cette période est encore vive, alors même que la Roumanie est apparemment un des pays les plus ouverts à l’Occident de la région.

État des lieux de la complexité de l’identité roumaine, cet essai richement documenté, clair et synthétique intéressera autant les connaisseurs de la Roumanie que les néophytes. » (extrait d'un article du Courrier des Balkans, 2003)

« Après cette histoire qui se lit comme une épopée, souvent tragique, Lucian Boia consacre un bon tiers de son livre à des éclairages enrichissants sur des poncifs éculés lorsqu’il est question de la Roumanie : les Tziganes, la "persécution de la minorité hongroise", la "négation des droits des homosexuels", "l’antisémitisme des Roumains". Dans tous ces domaines, le point de vue de l’auteur se révèle parfois très peu politiquement correct. Il nous propose pour finir une passionnante incursion dans le "panthéon roumain", où nous croisons bien entendu aussitôt Dracula, mais aussi les boyards, la reine Marie, les écrivains Eminescu et Caragiale, Anna de Noailles, Marthe Bibesco et Elvire Popesco, Cioran, Eliade et Brancusi, sans oublier Nadia Comaneci. Le livre s’achève par une agréable promenade dans Bucarest, longtemps surnommée "le petit Paris". » (extrait d’un article de Jean-Noël Grandhomme, Parution.com, 3 décembre 2003)

Dans BiblioMonde

Notre dossier sur la Roumanie


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com