BiblioMonde

Salazarisme & fascisme

par Yves Léonard

( Livre )
Chandeigne
Collection Lusitane
1996, 223 p., 14094 euros

ISBN : 2906462233

« Combattu au nom du fascisme, le salazarisme cherchait-il réellement à imiter les régimes nazi et mussolinien ? Quelle est donc la nature politique de la dictature portugaise ? Est-elle si singulière ? Qui était Salazar, ce personnage mystérieux et atypique qui a fasciné tant d'intellectuels et d'hommes de pouvoir ? Comment est-il parvenu à diriger et à "faire vivre le Portugal habituellement" tout en le bâillonnant pendant près de cinquante ans ? À ces questions fondamentales pour la compréhension du salazarisme et le l'histoire du Portugal du XXe siècle, Yves Léonard propose ici des réponses synthétiques. » (présentation de l'éditeur)

« Cet ouvrage d'abord publié en français et rapidement traduit en portugais, est indispensable au débat sur la nature de l'État Nouveau, d'autant plus qu'il réussit, un format presque de type Que Sais-Je. à utiliser une importante documentation. Il reprend et développe la thèse que le salazarisme ne fut pas un fascisme, mais un autoritarisme de droite, voire un national-christianisme plus proche des régimes autrichien, hongrois ou polonais de la fin des années trente, ou encore du pétainisme, que du nazisme ou du mussolinisme. Cette thèse et fondée sur le fait que des différences idéologiques importantes existent entre salazarisme et, par exemple, fascisme italien : l'"homme habituel" de Salazar, image du XIXe siècle rural, contre l'"homme nouveau" futuriste de Mussolini. Elle se fonde aussi sur le processus de prise de pouvoir, violent dans le cas de Mussolini ou de Hitler, et qui l'est incontestablement moins au Portugal, ce qui cristallise une relation de type différent avec la population. Enfin l'auteur le souligne, le salazarisme réutilise des structures traditionnelles d'encadrement populaire (celles de l’Église catholique, par exemple) là où le mussolinisme en crée de toute pièce de nouvelles, et inversement réprime des courants fascistes comme les "chemises bleues" du national-syndicalisme.

Là où, à mon humble avis, le bât blesse, est que, établissant le catalogue de ces différences - bien réelles -, il évacue complètement l'analyse de la fonction sociale, structurante, corporative et totalitaire, de l'État Nouveau qui vise à encadrer la totalité de la vie de la totalité des habitants. Or, toutes différences admises par ailleurs, cette fonction sociale est bien celle d'un État totalitaire en économie capitaliste maintenue, et par ailleurs, mais ce n'est pas un hasard, impérialiste (c'est-à-dire, même si c'est à un rang relativement subalterne, partie intégrante des nations du "centre du monde" et non point de la périphérie). Je ne vois pas d'autre définition possible, pour ma part, pour le fascisme - État totalitaire, en économie capitaliste maintenue, du centre du monde", à moins d'en faire une simple idéologie, une superstructure idéologique d'État, et non une forme de l'État lui-même. Le fascisme reste ainsi bien différent d'autres formes de totalitarisme (stalinisme, intégrisme religieux...) et est lui-même, comme le mentionne Mário Soares dans sa préface "protéiforme" selon les pays et les périodes. Mais l'important me semble plus résider dans la fonction sociale de l'État que dans le discours politique qu'il (et qui l') exprime. Il est significatif ainsi qu'au moment même où Salazar réprime les "fascistes charismatiques" du courant national-syndicaliste, il renforce vraiment les syndicats-nationaux réels. La répression du "fascisme idéologique" n'est ainsi nullement antagonique avec la construction réelle de l'encadrement totalitaire. Ce n'est qu'un début, le débat continue ! » (par Michel Cahen, Lusotopie, 1999)

Préface de Mário Soarès

Dans BiblioMonde

Les eurodictatures par Jacques Georgel

Salazarisme, n° 62 de la revue Vingtième Siècle

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com