BiblioMonde

Salon du Wurtemberg (Le)

par Pascal Quignard

( Livre )
Gallimard
Collection Folio
1988, 448 p., 6.3 euros
Première édition : 1986
ISBN : 2070379280

Un succès de librairie qui permis à Pascal Quignard de se faire connaître du grand public, mais un roman peu représentatif de l'ensemble de son œuvre.

Un musicien célèbre, retiré à Bergheim, dans le Wurtemberg, se remémore ses jeunes années, toujours emplies de couleurs et de sonorités, qui contrebalancent le poids des déchirures occasionnées par sa mère, qui l'abandonne alors qu'il n'a que quatre ans, et offrent un subtil « décorum » visuel et auditif à la nostalgie d'un ami perdu de vue, puis retrouvé.

« Retiré dans la vaste propriété familiale, à Bergheim, dans le Wurtemberg, un musicien célèbre refuse tout à coup de se produire en concert en annule les cours qu'il donnait jusque-là à San Francisco et à Paris. Il revoit son enfance, cet univers déchiré entre deux langues, composé de chats, d'enfants, de vieilles demoiselles d'un raffinement d'un autre âge. Il revoit sa mère qui l'a abandonné quand il avait quatre ans, ses quatre sœurs, les cinq ou six femmes qu'il a aimées. Il découvre ce qui fait le centre, peut-être de sa vie : l'amitié qu'il a portée à Florent Seinecé, qu'il a connu à Saint-Germain-en-Laye, dans les années soixante. Les années passent et les scènes de rupture sont autant de vieilles retrouvailles. La sensualité côtoie la haine, l'excitation la détresse. Des maisons et des jardins divers et merveilleux se succèdent : en Normandie, sur les bords de la Méditerranée, sur les bords de la Loire, sur les rives de la Jagst ou du Neckar. C'est tout un monde. C'est toute une vie. Des êtres qui s'étaient séparés dans la violence ou dans la tristesse, dix ans après, quinze ans après se retrouvent. Les souvenirs de ceux qui se retrouvent ne concordent qu'à peine. Un souvenir en cache un autre qui lui-même cache un rêve. Des êtres qu'on a aimés plus que tout au monde meurent, et curieusement leur nom évoque quelque chose. Ils ont laissé des traces comme vivantes, inopinées, hallucinantes dans la mémoire de ceux qui les aimaient. Ce sont des souvenirs qui tout à coup mettent le sang aux joues, des couleurs qui brusquement luisent, des sons, des visages et des noms qui fond soudain sauter le cœur. » (présentation de l'éditeur)

Commander l'édition originale chez le même éditeur (12,96 €)

Sur la Toile

Un commentaire de Christophe Kantcheff qui balaye aussi l'ensemble de l'œuvre de P. Quignard (Le Matricule des Anges)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com