BiblioMonde

Secret (Le). Ben Barka et le Maroc : un ancien agent des services spéciaux parle

par

( Livre )
Michel Lafon
février 2002, 303 p., 20 euros

ISBN : 2840987678

En octobre 1965, Ahmed Boukhari, agent des Services spéciaux marocains, était de permanence au siège de la police parallèle. Heure après heure, coup de fil après coup de fil, il a suivi en direct l'enlèvement à Paris de Mehdi Ben Barka, l'implacable adversaire du régime chérifien. Trente-sept ans plus tard, il raconte l'interminable traque du célèbre opposant, sa capture et sa mort dans une villa de Fontenay-le-Vicomte, avant le sinistre retour au Maroc. Ahmed Boukhari révèle aussi la guerre de l'ombre menée par les services contre la "subversion", et leurs accointances avec la CIA et le Mossad israélien. Il ne cache rien des tortures et des assassinats pratiqués dans les lieux de détention secrets où tant de séquestrés ont disparu durant les années de plomb. Pour la première fois, un policier marocain chargé de participer à la répression ouvre ses dossiers et livre ses souvenirs. Avec lui, nous pénétrons au cœur d'une effrayante machine à liquider les corps et à broyer les âmes. Un document accablant.

« En juillet 2001, cet ancien agent secret marocain, avait expliqué, après trente-six ans de silence, dans les colonnes du Monde et de l'hebdomadaire marocain Le Journal, le pourquoi et le comment de l'assassinat du célèbre opposant au roi Hassan II, enlevé le 29 octobre 1965 au cour de Paris. Des aveux certes tardifs mais qui jetèrent un pavé dans la mare des relations franco-marocaines. Depuis, Ahmed Boukhari, 63 ans, qui tenait le standard au siège des services spéciaux de Rabat au moment des faits, a subi toutes les pressions : des interrogatoires à répétition aux procès plus ou moins douteux, en passant par trois mois de détention. Surtout, les autorités marocaines refusent, aujourd'hui encore, de lui délivrer un passeport afin qu'il puisse déposer devant le juge d'instruction parisien Jean-Baptiste Parlos, qui poursuit son enquête sur ce mystérieux " rapt suivi de disparition ". En couchant ses mémoires sur le papier, ce fils d'entrepreneur en mécanique, rangé des services spéciaux depuis 1977, espère "la manifestation de la vérité" sur les années de plomb du régime marocain. Lui qui reconnaît sans peine ne pas avoir eu "le courage" de parler plus tôt. » (L’Humanité, 19 février 2002)

Sur la Toile

Ahmed Boukhari, le greffier de " l'affaire " (Le Monde, 29 juin 2001)

La vérité sur la "disparition" au Maroc de Mehdi Ben Barka : Loin d'être une "affaire franco-française", comme l'avait prétendu le roi Hassan II, la disparition de Mehdi Ben Barka fut un véritable assassinat perpétré en France par les hommes de main du souverain. Le corps de l'opposant, rapatrié au centre de torture de Rabat, fut plongé et dissous dans une cuve d'acide. Trois des truands français qui avaient participé à l'enlèvement furent assassinés au Maroc (Le Monde, 30 juin 2001).

La condamnation d’un témoin gênant soulève des interrogations (Human Rights Watch, août 2001)

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.





 
© BiblioMonde.com