BiblioMonde

La Senora

par Catherine Clément

( Livre )
Livre de poche (Le)
1993, 6.71 euros
Première édition : Calmann-Lévy - 1991
ISBN : 2253064793

« Traquée par l’Inquisition, chassée de Lisbonne, Anvers, Venise, Ferrare, Dona Gracia Nasi, dite La Senora, affronte, dans l’Europe du XVIe siècle déchirée par les querelles religieuses, les Habsbourg, le pape, la République de Venise, avant de trouver asile dans l’Empire ottoman. Née parmi les Marranes, ces juifs ibériques contraints à la conversion, elle utilise sa fortune pour venir en aide aux victimes de l’intolérance : elle commandite la Bible de Ferrare, en judéo-espagnol, qui lui est dédiée. Elle mourra en Palestine. Autour de cette figure historique devenue légendaire, l’auteur ressuscite toute une époque, où péripéties amoureuses et querelles théologiques se mêlent aux secrets de la finance et de la diplomatie. » (présentation de l'éditeur)


« Catherine Clément a choisi de s'appuyer sur des faits authentiques pour relater le destin tumultueux d'une femme aux identités multiples, née en 1510 "sous le nom très chrétien" de Béatriz de Luna, et qui s'est appelée tour à tour Dona Mendès, Hannah "Gracia" Nasi et, tout simplement, la Senora (la Dame), surnom que lui donneraient encore aujourd'hui les juifs de la Méditerranée. Derrière l'histoire de la Senora, Catherine Clément reconstitue l'épopée des marranes, ces juifs d'Espagne et du Portugal contraints à la conversion ou à la fuite, lorsque, à partir de 1492, leur religion fut interdite par les Rois Très Catholiques, Ferdinand et Isabelle, et que ceux-ci firent de l'Inquisition un tribunal royal qui ne cessa de les pourchasser.

Destin extraordinaire que celui de Dona Gracia : mariée à dix-huit ans à un fils de la famille Mendès, qui dirigeait l'une des banques rivales de celle des Médicis, elle devint bientôt l'héritière d'une immense fortune, la banquière des rois de France, des grands royaumes européens, et des assemblées ecclésiastiques. Cela ne l'empêcha pas, ainsi que son neveu Joseph, d'être sans cesse menacée de dénonciation, et de devoir fuir Lisbonne pour Londres, puis pour Anvers, Venise, Ferrare, Raguse, Salonique et enfin Istanbul où, ayant trouvé refuge auprès de Soliman le Magnifique, Dona Gracia organisera des réseaux de résistance pour faire échapper des milliers de juifs à l'intolérance et aux persécutions. » (extrait d'un article de Florence Noiville, Le Monde 24 janvier 1992)

Dans BiblioMonde : la même histoire racontée par un historien américain

Doña Gracia Nasi, la même histoire narrée par l'historien Cecil Roth

Dernier kabbaliste de Lisbonne , un roman de Richard Zimler qui évoque la même époque.

Une bibliographie plus complète sur les marranes



____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com