BiblioMonde

Souvenirs du voyage au Maroc de Delacroix

par Eugène Delacroix

( Livre )
Gallimard
Collection Art et artistes
février 1999, 184 p., 22.87 euros

ISBN : 2070754138

Le récit par le peintre de son voyage au Maroc de 1832, rédigé bien des années après d'après ses souvenirs. Ce texte peut aussi être lu comme le témoignage d'un Européen sur le Maroc du Sultan Moulay Abd er-Rahman.

Eugène Delacroix décrit d'abord sa traversée de la France, puis son arrivé au Maroc où il est fasciné par les costumes, les scènes de rue, les paysages...

Ce texte n'a pas été publié de son vivant. Il a été retrouvé récemment par miracle :
« Lors de la vente en 1997 organisée par les héritiers d'Achille Piron (le légataire universel de Delacroix), quelle ne fut pas la surprise des historiens de découvrir un manuscrit incomplet relatant le voyage au Maroc. Acquis par la Bibliothèque nationale, une publication de ce texte est aussitôt entreprise par les éditions Gallimard.
Quelques jours avant la sortie en librairie de l'ouvrage, un collectionneur inconnu présente un important fragment de ce même manuscrit. Face à cette découverte inespérée, Gallimard décide de réimprimer immédiatement l'ouvrage complété du fragment manquant.

Rédigé sans doute au début des années 1840, près de dix ans après son voyage (1832), ce texte de Delacroix est une suite de souvenirs recomposés, un ensemble d'impressions, de descriptions extrêmement précises et d'anecdotes diverses relativisées par dix années de peintures où les thèmes marocains abondent. » (extrait d'un article d'ExpoRevue, 1999).

« Des travaux littéraires de l'artiste, on a retenu le Journal, oubliant trop souvent la correspondance et les articles publiés dans les journaux de l'époque. Aujourd'hui, cet admirable récit de voyage tiré de l'oubli révèle un Delacroix écrivain, digne du panthéon des romantiques. » (extrait d'un article d'Anne Muratori-Philip, Le Figaro).

« Aussi bien qu'avec ses pinceaux le peintre excelle à traduire avec les mots les impressions reçues, la nature et l'architecture, les gens et les bêtes : "...comme une grande ombre le rocher bizarre de Gibraltar »", "Tanger et sa casba placée comme en vedette au dessus du port", "le burnous dont les bords rejettés par derrière dégagent les bras et descendent sur l'épaule en fesant les plis en tuyaux que nous admirons dans les statues ». Les descriptions de costumes ou de l'agencement intérieur des maisons alternent avec les observations plus personnelles, la dissipation de préjugés : "Au lieu de l'oripeau et du luxe si l'on veut dont notre imagination parait à l'avance une cohue de pachas, de spahis, de bimbaderi en costume de parade ou de théâtre, nous voyons devant nous trois ou quatre beaux vieillards à barbe blanche, couverts de la toge comme des sénateurs de Rome..." Ici, le récit fougueux d'un combat de chevaux fait venir à l'esprit certaine toile connue, tandis qu'ailleurs on s'amuse de la fine observation des femmes : "Quand il leur arrivait de rencontrer quelqu'un de nous dans une rue écartée et qu'elles étaient bien assurées de n'être point vues de quelque passant à barbe et à turban, elles écartaient très complaisamment quelques plis de ce linceul où s'ensevelissaient leurs charmes et se laissaient voir dans un appareil un peu plus humain. Prises en flagrant délit d'une licence aussi condamnable, elles n'eussent peut-être pas manqué de dire que des infidèles n'étaient pas des hommes." » (extrait d'un article d'Armelle Godeluck, Lire, 1999)

Ce livre a été édité par Laure Beaumont-maillet, Barthélémy Jobert et Sophie Join-Lambert.

Lorsque Delacroix arrive au Maroc en 1832, la magie des couleurs le séduit au point que plusieurs de ses œuvres en porteront à jamais l'empreinte. Cet ouvrage présente certaines toiles qu'il réalise à la suite de ce voyage, ainsi que de nombreux objets des arts décoratifs marocains des XVIIIe et XIXe siècles, mis en relation avec l'interprétation qu'en fait l'artiste ébloui par l'Orient. Situés dans la grande fresque de l'histoire, ces objets livrent leurs secrets au lecteur, qui imagine sans peine des artisans au savoir ancestral effectuer les gestes traditionnels pour ciseler le métal précieux des bijoux, appliquer les émaux aux tons si particuliers de la faïence de Fès, décorer avec raffinement cuirs, étoffes ou tapis. Véritable invitation à un chatoyant voyage, ce livre, richement illustré, fait partager la fascination d'un des plus grands peintres du XIXe siècle pour le Maroc.

Dans BiblioMonde

Delacroix, voyage au Maroc par Maurice Serullaz, Ariette Serullaz et Lee Jonson


Couleurs Maroc. Delacroix et les arts décoratifs marocains des XVIIIe et XIXe siècles

Tanger sur les pas de Delacroix

Le Maroc a inspiré d’autres peintres


Sur la Toile

Le voyage en Afrique du Nord

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com