BiblioMonde

Staline

par Jean-Jacques Marie

( Livre )
Fayard
2003, 993 p., 30 euros

ISBN : 2213608970


L'ouverture des archives russes, il y a dix ans, permet de porter un regard neuf sur les grands personnages de l'histoire soviétique, à commencer bien sûr par Staline, l'une des figures les plus énigmatiques de l'histoire du XXe siècle. Comprendre l'homme des épurations politiques et physiques, des procès truqués, des millions de morts au cours de la famine de 1932 - 1933, de la déportation d'une quinzaine de peuples, du Goulag, de la guerre froide, c'est aussi reprendre sous un autre angle la question de l' « œuvre noire » du communisme.

Qu'aurait-il été, ce communisme, s'il n'avait eu à sa tête un Géorgien à l'enfance miséreuse et battu par un père alcoolique, sauvé par une éducation religieuse et rigoriste chez les pères orthodoxes ? Le parcours de cet ancien séminariste de Tiflis qui, une fois au pouvoir, s'est acharné à pourchasser et massacrer les communistes en URSS et de par le monde, est fascinant. Comment cet homme peu doué pour l'idéologie a-t-il petit à petit tissé sa toile dans l'appareil ? Par quel étrange paradoxe a-t-il repris à son compte des méthodes et des exactions dont il avait été le témoin ou la victime sous le régime du tsar au début de son engagement politique ?


« "C'est la plus éminente médiocrité de notre parti." Ce jugement porté par Trotski sur Staline au début des années 1920 illustre au mieux le parcours du futur despote, sachant attendre dans l'ombre des grands le moment opportun pour se placer aux postes stratégiques, nouer des intrigues, jouer les uns contre les autres et pousser son avantage jusqu'au bout. Jusqu'au bout du cynisme. Sa grande force résida au fond dans cette faculté de tirer profit de son infériorité intellectuelle tout en se laissant confier par les plus doués - Lénine, Zinoviev, Kamenev entre autres - des responsabilités qu'il exploitera avec une rouerie inégalée. Les sources auxquelles Jean-Jacques Marie a eu accès - les archives de Moscou n'en finissent pas de révéler leurs précieux trésors - éclairent les pans les plus troubles d'une personnalité aussi complexe que complexée, capable du pire par horreur des meilleurs et des plus valeureux que lui. Il y en eut tant ! » (Daniel Belmond, extrait de Lire, juin 2001)

Dans BiblioMonde

Derniers complots de Staline - 1953

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com