BiblioMonde

Sur la piste des marranes

par

( Livre )
Le Passant
décembre 2000, 115 p., 13.56 euros

Collection : Poches de résistance - ISBN : 2912636043

De Sefarad à Seattle (sous-titre) par Claude Corman

« Les marranes ? À Sefarad, OK ! Ils sont nés là-bas, juifs convertis de force au catholicisme ibérique vers la fin du XVe siècle, quand Colomb découvrait le Nouveau Monde. Mais à Seattle ? Par quelle ruse se sont-ils invités au banquet de l’OMC, et à quelles fins ? On les croyait pourtant classés dans les rayonnages de l’Histoire juive européenne, docilement endormis dans l’archéologie érudite du spinozisme. Et bien non ! Ballottés entre deux identités ennemies, cultivant en secret un judaïsme hétérodoxe et dans le même temps exposés aux infortunes d’une citoyenneté suspecte et de second rang, les marranes hispano-portugais jetèrent un éclairage unique sur le couple instable identité / citoyenneté. La conversion marrane prit la forme d’une conversation inquiète et critique sur les sources religieuses et culturelles d’un peuple autant que sur l’extension nécessaire de l’autonomie et de la liberté politiques. Exercice qui n’est pas sans lendemains. Il y a aujourd’hui de plus en plus de nouveaux marranes qui, contraints de naviguer dans les brumes d’une identité discutable et menacée, cherchent d’autres lumières dans l’océan du monde que les lanternes aguichantes de l’ogresse libérale. Une politique des identités et des citoyennetés marranes est-elle alors possible ? » (présentation de l'éditeur)

« Il y a dans la marranité, un glissement très significatif de la notion classique de conversion vers la notion beaucoup plus ouverte et indépendante de conversation interne entre des univers spirituels et des imaginaires ennemis, ou pour le moins étrangers l’un à l’autre. Le prix à payer pour cette indépendance est l’abandon de toute forme définie de reconnaissance communautaire. Il n’y a pas d’homogénéité sociologique et culturelle du milieu marrane. Le marrane transmet la culture de ses aïeux, l’héritage d’une culture singulière éprouvée depuis très longtemps par l’exil, en seconde main, maladroitement, incomplètement. Mais il la transmet et il la discute, en l’exposant aux lumières et aux objections d’une autre culture qui pousse en lui.
Libre à certains de voir dans le marrane un converti de basse énergie, comploteur, perfide, champion du double langage, incapable de vraies convictions. Je préfère le voir comme un être de conversation difficile mais persévérante entre plusieurs champs intellectuels, en quelque sorte un homme partiellement "dés-intégré" et en cela même absolument étranger aux intégrismes. Sillonnant une ligne de fronts intérieure, le marrane ne peut épouser les causes d’une guerre inter-communautaire ou inter-religieuse, puisque tout aussi bien il réfléchit et existe à partir de points de vue et de perspectives qui s’enrichissent mutuellement de leurs limites et de leurs défaites. Il ne choisit pas la cause de son peuple contre la cause des autres peuples et pas davantage l’inverse. La condition marrane excède la situation polémique ordinaire entre le souci de l’intégration par la société majoritaire et la défense de l’intégrité du groupe minoritaire.

C’est bien en contournant le piège d’une citoyenneté intégrante (et qui dans le fond tend à l’absorption sans conditions de la minorité dans son propre horizon politico-culturel) autant que d’une identité aspirée par la défense bornée et impossible d’une intégrité que le marrane questionne la tension entre les aspirations citoyennes (promesse d’un gain d’autonomie) et l’attachement de l’individu à un peuple ou une culture (espoir de conserver une part de singularité). Peut-être peut-on même penser que la " dés-intégration marrane de l’identité " par l’établissement d’une ligne de fronts intérieure et mouvante ménage l’ouverture critique à un monde qui bouscule les frontières, les souverainetés et crée de plus en plus de migrants. » (Claude Cormann, extrait d'un entretien avec Daniel Bensaïd, lire l'intégralité, Le Passant, janvier 2002)

Dans BiblioMonde : les marranes, d'autres approches

La Foi du souvenir par Nathan Wachtel, Le labyrinthe des marranes (sous-titre)

Histoire des marranes par Cecil Roth

La Nef marrane par Anne-Lise Polo.

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com