BiblioMonde

Thrace grecque - Populations et territoire

par Joëlle Dalègre

( Livre )
Harmattan (L')
Collection Études grecques
2000, 268 p., 21.35 euros

ISBN : 2738449999

La Thrace grecque, entre la mer Égée, la Bulgarie et la Turquie, est une région originale. Ses limites n'ont été fixées qu'en 1920 après un demi-siècle de tractations. Elle conserve une forte minorité musulmane (un tiers de sa population) à majorité turcophone. La paix civile qui y règne est-elle un succès exemplaire ou cache-t-elle une explosion prochaine ?

Cet ouvrage est la thèse de l’auteur soutenue à l’université Paris-Nanterre en 1995

« L'intérêt de l'ouvrage est d'analyser avec précision les mutations survenues depuis 1878, année qui voit le premier découpage de la Thrace ottomane et les prémices d'un nettoyage ethnique majeur dans les Balkans. L'auteur insiste sur la singularité de cette portion d'espace péninsulaire, autrefois centrale par sa proximité avec la capitale de l'Empire, et aujourd'hui marginalisée par sa position périphérique et son rôle de confins, dont la pérennité hellénique n'est pas totalement assurée. J. Dalègre traite de la cohabitation laborieuse entre communautés : Grecs autochtones et réfugiés, chrétiens et musulmans, Pomaks montagnards et Turcs de la plaine et des villes. Phénomène dont l'acuité est renforcée dans un pays où l'orthodoxie est religion d'État, dans la seule région abritant encore - avec le Dodénanèse - un reliquat de quelque importance d'éléments musulmans (120 000 à 130 000 personnes, pp. 167-168).

Voilà donc un sujet épineux, dont les sources de documentation chiffrée manquent cruellement. En effet, la Grèce ne publie plus, depuis 1951 (aucune statistique confessionnelle et/ou linguistique 105 092 musulmans recensés en Thrace, 4 937 dans le Dodécanèse; 112 665 dans l'ensemble du pays). Ce qui explique certainement l'absence d'une carte illustrant la répartition spatiale de cette communauté. Joëlle Dalègre a su cependant tirer parti des archives de l'Alliance israélite à Paris pour décrire avec vivacité le Didymoticho d'autrefois et utiliser à bon escient les données scolaires actuelles.

On reprochera toutefois à l'auteur d'avoir consacré peu de lignes aux flux de main-d'œuvre, principalement vers et depuis l'Allemagne fédérale. Ces émigrés ont puissamment contribué à une certaine ouverture économique et à l'urbanisation récente de la région. Joëlle Dalègre a fort justement conclu sur les derniers flux déclenchés avec l'implosion de l'Union soviétique, et l'implantation en Thrace de Grecs pontiques dits "Roussopondi" (pp. 236-245). » (extrait d’un article d'Émile Kolodny, REMMM, 2000)

Dans BiblioMonde

Les Pomak dans la Thrace grecque : discours ethnique et pratiques socioculturelles

Notre dossier sur la Grèce

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com