BiblioMonde

La torture de l'armée pendant la guerre d'Algérie 1954-1962

par Raphaëlle Branche

( Livre )
Gallimard
2001, 474 p., 26.68 euros

Collection : La suite des temps - ISBN : 2070760650


La torture pratiquée par l'armée française pendant la guerre d'Algérie a marqué durablement la mémoire nationale, au point de ne cesser de revenir dans l'actualité, souvent pour y nourrir des affrontements ou des scandales.

Loin des polémiques, le livre de Raphaëlle Branche éclaire comme jamais auparavant les mécanismes de la torture, qui trouvent leur origine dans le racisme colonial et les méthodes héritées de la guerre d'Indochine. Grâce à des archives publiques enfin ouvertes et des témoignages de soldats et d'officiers, Raphaëlle Branche analyse, outre le fonctionnement de l'institution, les gestes des tortionnaires, le discours et les ressorts de l'autojustification ainsi que l'engrenage de la violence individuelle et collective face aux fragiles barrières de la conscience ou de la morale.

En toile de fond apparaissent les responsabilités du pouvoir politique et les échos parvenus à l'opinion publique tout au long d'une guerre qui ne voulait pas dire son nom. Le livre de Raphaëlle Branche restitue ce pan dramatique de l'histoire en mêlant un travail d'archives inédit et des enquêtes auprès des témoins, dans une étude serrée qui se nourrit d'anthropologie comme d'histoire politique.

« Je me suis demandé comment on peut s’en sortir lorsqu’on est un jeune homme pas du tout destiné à la carrière des armes et qu’on se trouve confronté à une situation historique aussi lourde. Le choc, pour moi, c’est Muriel, le film de Resnais qui raconte l’histoire d’un homme ne parvenant pas à revenir d’une séance de torture à laquelle il a participé en Algérie. Comment une démocratie, comment des citoyens peuvent-ils torturer ? J’ai voulu creuser cette question des hommes pris dans un système, dans une structure hiérarchique. L’armée est à la fois une structure d’ordre et une structure humaine composée d’individus aux réactions variables. Ainsi, pour qu’elle puisse fonctionner, une pratique comme la torture doit notamment être validée à chaque échelon du commandement. À l’inverse, l’interdiction de torturer doit suivre le même chemin. Il ne suffit pas de l’interdire en haut pour qu’elle ne soit pas pratiquée en bas : il faut que chaque échelon valide l’ordre, il faut que chaque circulaire descende jusqu’en bas. Cela vaut dans les deux sens. Je cite de nombreux exemples où le processus est enrayé. Il y a donc toujours une marge de manœuvre dans les comportements humains, même dans le cas d’une structure très lourde comme l’armée. Par ailleurs, j’ai pu accéder à des archives sur la période gaulliste qui permettent de mieux cerner cette période peu étudiée jusqu’ici, faute de documents, où le système se perpétue et évolue. » (extrait d’un entretient avec L’Humanité, 12 septembre 2001.)


Cet ouvrage est adapté de la thèse de doctorat de l’auteure


Dans BiblioMonde

D’autres livres sur la torture pendant la guerre d’Algérie

D’autres livres sur la guerre d’Algérie


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.





 
© BiblioMonde.com