BiblioMonde

Ukraine dans la nouvelle Europe (L')

par Gilles Lepesant (direction de l'ouvrage)

( Livre )
CNRS Éditions
Collection Espaces et milieux
2005, 200 p., 20 euros

ISBN : 2271062845

La « révolution orange » amorcée en novembre 2004 a illustré et dramatisé la profonde crise d’identité qui traverse l’Ukraine depuis son indépendance.

De l’ère soviétique, ce pays a émergé avec des frontières récentes, une minorité russe (représentant 20 % de la population) concentrée dans les régions industrielles de l’Est, et un territoire composite à la lisière des anciens Empires russe et austro-hongrois. Or comment organiser la coexistence entre russophones et ukrainophones ? Quelle place accorder aux orthodoxes des différents patriarcats, aux catholiques, aux gréco-catholiques ? Sur quelle politique étrangère rassembler ce pays, malgré les clivages qui minent son intégrité depuis ses origines ? Dans ces domaines constitutifs d’une identité nationale (langue, religion, orientation stratégique), l’Ukraine a, depuis 1991, connu bien des confrontations…, mais elle a également su développer un « savoir-vivre ensemble ».

C’est en croisant leurs analyses que les auteurs de cet ouvrage– chercheurs européens issus de disciplines différentes – éclairent les origines, la signification et les enjeux pour l’Europe des transformations en cours dans ce pays-frontière.

« On pourrait parler d'une identité de frontière. L'étymologie du mot "Ukraine" renvoie d'ailleurs à la notion de confins. Le fait le plus intéressant dans le cas de ce pays est la capacité de la population à cumuler plusieurs référents. Aussi ne peut-on pas résumer l'Ukraine à un antagonisme irréductible entre deux blocs situés de part et d'autre du Dniepr, l'un russophone, orthodoxe et tourné vers la Russie, l'autre tourné vers l'Europe. La carte des élections de 2004 montre en effet qu'on peut être russophone, habiter l'Est du pays et vouloir rompre avec les pratiques du pouvoir en place. La question de fond de ces dernières années a porté sur le type d'État que souhaitent les Ukrainiens. Nous essayons de montrer ici comment la société ukrainienne s'est employée, avec plus ou moins de succès, à dépasser les différences ethniques, linguistiques et religieuses par l'établissement de compromis et de règles de droit.  » (extrait d’un entretien avec Gilles Lepesant, Le Journal du CNRS, février 2005)

Avec les contributions de Juliane Besters-Dilger (socio-linguiste, directrice du département d'études slaves, université de Vienne), Natalya Boyko (politologue, doctorante à l'IEP de Paris) et James Sheer (politologue, spécialiste des questions de défense au Lincoln College, université d'Oxford)

Dans BiblioMonde

Le regard d'un journaliste : L'Ukraine en révolutions

L'Ukraine, nouvel acteur du jeu international : l'état des lieux en 1991

Notre dossier sur l'Ukraine

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com