BiblioMonde

Une Histoire populaire des États-Unis de 1492 a nos jours

par Howard Zinn

( Livre )
Agone
Collection Mémoires sociales
Langue d'origine : anglais (États-Unis)
Traduit par Frédéric Cotton
septembre 2002, 810 p., 28 euros

ISBN : 2910846792

Une histoire qui dénonce les « omissions » de l'histoire officielle de l'Amérique.

Cette histoire des États-Unis présente le point de vue de ceux dont les manuels d'histoire parlent habituellement peu. L'auteur confronte avec minutie la version officielle et héroïque (de Christophe Colomb à George Walker Bush) aux témoignages des acteurs les plus modestes. Les Indiens, les esclaves en fuite, les soldats déserteurs, les jeunes ouvrières du textile, les syndicalistes, les GI du Vietnam, les activistes des années 1980-1990, tous, jusqu'aux victimes contemporaines de la politique intérieure et étrangère américaine, viennent ainsi battre en brèche la conception unanimiste de l'histoire officielle.

Édité en 1980 aux États-Unis, il a fait l’objet de 5 rééditions. Vendu à plus d'un million d'exemplaires en anglais, il n'a été publié en français qu'en 2002.

« "Une autre histoire" aurait pu donc être le titre de ce livre. Un livre qui rassemble d’ailleurs à peu près tout ce qui fait la ligne éditoriale d’Agone, notamment dans ce travail d’éducation populaire qui doit plus à la contre information qu’à la vulgarisation. Car Zinn ne livre pas seulement une synthèse de la connaissance historique disponible sur le pays qui prend le plus de place dans le quotidien de bien des gens qui s’en priveraient volontiers… On trouve déjà sur le marché une telle production savante et semi-savante. Mais il s’agit là des versions officielles d’une histoire des dominants par leurs clercs – telles que déclinée par un universitaire de presse comme Nicole Bacharan (attachée au Monde et à France Inter), avec son Good morning America : ceux qui ont inventé l'Amérique (paru en 2001) –, qui installent le lit sur lequel peut croître et se développer la production d’une vieille ganache réactionnaire comme Jean-Francois Revel – son L’Obsession anti-américaine : son fonctionnement, ses causes, ses inconséquences vient de paraître, aussitôt loué par le quotidien du soir Le Monde.
Plutôt donc qu’une actualisation de ces histoires du point de vue du pouvoir, Zinn en propose comme le contre-modèle, l’antidote qui nous permet de nous soigner de l’histoire écrite par les dominants pour désespérer les dominés de tout changement. (…)

La synthèse que constitue cette histoire populaire s’appuie sur les recherches hétérodoxes accomplis depuis les années 1970 sur l’esclavage, sur la période révolutionnaire, sur la formation du capitalisme d’État, sur l’expansion territoriale – que l’on connaît sous le nom poétique de "conquête de l’Ouest" mais qu’il convient de voir comme la première étape de l’impérialisme américain. Une synthèse qui exprime clairement le point de vue – habituellement occulté – de l’opprimé, que l’histoire officielle traite en figurant : l’Indien, le Noir, le Chicano, le Portoricain, le simple soldat, le prisonnier politique, le gréviste, le sans-travail et la femme. » (extrait de la présentation de Thierry Discepolo, éditeur de l'ouvrage - Le texte complet)

« Faire prendre conscience de l'histoire réelle, des mensonges commis par les gouvernements pour justifier les guerres est donc important. Il en retrace les hauts faits depuis la conquête du Mexique à celle de Cuba, puis des Philippines - légitimées, comme aujourd'hui, par le dieu invoqué par Bush pour envahir l'Irak - à la guerre au Vietnam "sous le prétexte d'une fausse agression dans le golfe du Tonkin". Le mouvement contre la guerre au Vietnam montre la voie à suivre. Au début, deux tiers des Américains étaient pour. À la fin, deux tiers étaient contre. Ce peuple a développé une force réelle qui a obligé le gouvernement à envisager l'idée de quitter le Vietnam. Il faut s'en souvenir, car on entend souvent qu'on ne pourra jamais rien changer. » (extrait d’un article de Jacques Coubard, L'Humanité, 12 mai 2003)

Le titre existe en version courte (seulement le XXe siècle); Ce livre a reçu le prix des Amis du Monde diplomatique 2003.

Sur la Toile

Un extrait sur la période 1945-1960 (en anglais)





 
© BiblioMonde.com