BiblioMonde

Une Journée d’Ivan Denissovitch

par Alexandre Soljénitsyne

( Livre )
Fayard
Langue d'origine : russe
Traduit par Jean et Lucia Cathala
2007, 227 p., 22 euros
Première édition : 1962
ISBN : 978-2213632674


C’est par la publication d’Une journée d’Ivan Denissovitch, fin
1962, dans la revue Novy mir, qu’Alexandre Soljénitsyne est entré dans les lettres russes et dans la célébrité. Il avait conçu le roman pendant sa détention au camp de travaux forcés d’Ekibastouz, au Kazakhstan, vers 1950, mais il l’écrivit en trois semaines, en 1959, alors qu’il travaillait sur Le premier cercle. Pour la première fois, le voile et le tabou sur le monde concentrationnaire soviétique étaient levés.

Une journée d’Ivan Denissovitch décrit les conditions de vie
dans un camp de travail forcé russe des années 1950 à travers les yeux d'Ivan Denissovitch Choukhov, archétype du paysan russe moyen que l'on suit au cours d'une journée. Condamné à dix ans de camp de travail pour avoir été fait prisonnier au cours de la Seconde Guerre mondiale, Choukhov sait qu'à l'instar des autres bagnards, il ne quittera vraisemblablement pas le camp vivant. Il s’est fait à la vie des camps, c’est-à-dire qu’il s’est rapetissé, ralenti, réduit, mais dans le même temps il est resté essentiellement probe, presque candide.

Le récit nous montre sa journée depuis le coup sur le rail suspendu dans la cour qui marque le lever, en passant par les longues procédures de comptage, la peur des fouilles, les rites bousculades au réfectoire, les travaux de maçonnerie par un froid terrible dans l’hiver kazakhe, les menues chances et malchances de la journée, le court répit du soir, et le coucher. Cet homme humble et débrouillard, en qui le bien fait encore son œuvre, a su se libérer intérieurement et même vaincre le temps du bagne, la dépersonnalisation que ses maîtres auraient voulu lui imposer en lui donnant son matricule.


L’édition de poche chez Pocket

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com