BiblioMonde

Vichéra

par Varlam Chalamov

( Livre )
Verdier
Collection Slovo
Langue d'origine : russe
Traduit par Sophie Benech
2000, 250 p., 16.8 euros

ISBN : 2864323230

Antiroman (sous-titre)

« Le nom de Varlam Chalamov, depuis la publication de ses Récits de Kolyma, est indissolublement lié aux camps qui, de 1933 à 1960, ont représenté le complexe concentrationnaire le plus redouté du Goulag. Il y fut détenu dix-sept ans. "La perfection que j'ai trouvée en arrivant à Kolyma, écrit-il, n'est pas le produit d'un quelconque esprit du mal. Le camp est une structure empirique. Tout s'est mis en place progressivement, par expérience accumulée." C'est précisément cette accumulation et cette expérience que les récits de Vichéra éclairent de l'intérieur. Lors de sa première détention en 1929, Chalamov voit s'établir, dans cette région occidentale de l'Oural, "un système pédagogique basé sur le châtiment et la récompense, les remises de peine, l'arbitraire et la démagogie qui va se révéler extraordinairement efficace et pervers." Grâce à sa fonction de "petit chef détenu organisant le travail d'autres détenus", il assiste à la mise en place d'un piège mortel qu'il observe et interprète. Il est l'un des premiers à en percevoir le terrible danger politique et éthique. Ces pages, sous-titrées "antiroman", que Chalamov juge "importantes concernant sa méthode de travail et sa conception de la vie", ont gardé les aspérités, le bâti apparent, les turbulences d'une période qui n'avait pas encore fait du travail forcé l'une des bases du nouveau socialisme d'État. » (présentation de l'éditeur)

« Arrêté comme prisonnier politique et condamné comme droit commun - cet ignoble amalgame stalinien était très répandu -, il est le seul de son espèce parmi des milliers de détenus dans les forêts de l'Oural. Jusque-là le travail était destiné à briser les résistances sociales, mais ne participait à aucun projet économique. En 1930 la grande refonte des camps, s'appuyant sur les petites frappes, les truands et les caïds, fait du travail forcé une des bases du socialisme d'Etat, entraînant une effroyable corruption et un bain de sang dans la société soviétique.

Inspecteur des chantiers, Chalamov est bien placé pour observer combien il est facile à un homme d'oublier qu'il est un être humain lorsque le repas chaud se transforme en ration stakhanoviste - la fameuse gradation du ventre. D'interrogatoire en déposition, d'enquête en sélection, la calomnie est érigée en principe et la dénonciation devient un levier universel de la vie concentrationnaire. C'est à Vichéra que Chalamov a décodé les mécanismes du Goulag et forgé sa capacité de résistance. Kolyma était encore à venir. » (extrait d’un article de Lili Braniste, Lire, 2000)

Préface d’Hélène Châtelain

Sur la Toile

Extrait et commentaire sur le site de l'éditeur
____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com