BiblioMonde

Victor Schœlcher, abolitionniste et républicain

par Anne Girollet

( Livre )
Karthala
2000, 409 p., 20 euros

ISBN : 2845860048

Approche juridique et politique de l'œuvre d'un fondateur de la République

« Deux années après la commémoration du cent-cinquantenaire de la IIe République, Victor Schœlcher (1804-1893) est présenté, plus que jamais, comme le symbole de l'abolition de l'esclavage. Or, cette approche réduit non seulement l'abolition à un seul homme - représentant d'une République généreuse - mais encore l'image de Schœlcher, car ses contradictions et surtout, son républicanisme sont passés sous silence.

Schœlcher lutta, physiquement et politiquement pour une République démocratique et sociale en ayant sans cesse le souci de l'application concrète, pour tous, des principes républicains : Liberté, Égalité, Fraternité. La République se devait donc non seulement de garantir l'inviolabilité de la vie humaine et le respect de la dignité de l'homme mais encore de donner à chacun les moyens de participer activement à la vie de la société (droit de vote, instruction, secours public, notamment).

Ce modèle de République, Schœlcher entendait le faire appliquer également aux colonies. Son action fut décisive dans l'abolition juridique de l'esclavage en 1848 et dans l'organisation du statut légal pour les affranchis. Cependant, il fut assimilationniste sans être universaliste en intégrant la dimension culturelle dans ses revendications : c'est la dialectique de la nationalité et de la citoyenneté qui suscita de nombreux débats pendant toute la période colonisatrice.

Schœlcher était colonialiste. Néanmoins, s'il s'insère dans son siècle par son colonialisme, il s'en détache par son assimilationnisme basé sur l'égalité qu'il traduit pour les quatre vieilles colonies par le principe de la départementalisation.

Cette publication est issue de ma thèse d'histoire du droit, soutenue à la Faculté de droit et de science politique de Dijon (Université de Bourgogne), le 15 décembre 1998. Le jury lui a décerné la mention très honorable avec félicitations du jury. En février 1999, elle obtint le Premier Prix de thèse de la Faculté (Prix Henri Gazin). » (présentation de l’auteur)

Dans BiblioMonde

Victor Schœlcher, républicain et Franc-Maçon

Victor Schoelcher et l'abolition de l'esclavage


Sur la Toile

L'abolitionnisme de Victor Schoelcher, un humanisme mâtiné de colonialisme et de moralisme par Anne Girollet


____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.



 
© BiblioMonde.com