BiblioMonde

Vie judéo-espagnole à l'Est (Une)

par Esther Benbassa, Aron Rodrigue

( Livre )
Cerf (Éditions du)
Collection Histoires - Judaïsmes
1992, 504 p., 41 euros

ISBN : 2204044881

L'autobiographie (1863-1906) et le journal (1906-1939) de Gabriel Arié, 1863-1939

Né dans une petite ville de Bulgarie en 1863, Gabriel Arié a été le témoin de la disparition d'un social et l'ordre politique qui a duré des siècles et son remplacement par de nouvelles idées et nouvelles façons de vivre, qui transformeraient irréversiblement l'existence juive.

« Retraçant le destin d'une illustre dynastie judéo-espagnole. Esther Benbassa et Aron Rodrigue explorent l'histoire de descendants des Juifs expulsés d'Espagne en 1492, sur leur aire d'implantation privilégiée, les Balkans, à l'époque contemporaine. La famille Arié vit, se déplace dans cet espace en pleine évolution, s'imprègne de l'Occident si proche, et en devient un des protagonistes. Les photographies, la correspondance, le journal, l'autobiographie, l'arbre généalogique sur deux cents ans forment la variété de traces ici décryptées par les auteurs pour retrouver l'univers éclaté, et aujourd'hui disparu, de ces Sépharades de l'Est.

Figure de proue de cette famille, Gabriel Arié (1863-1939), pédagogue, leader communautaire, notable, homme d'affaires et historien, raconte sa vie quotidienne, sa tuberculose, les heurs et les malheurs d'une existence, tout en observant son entourage et les vicissitudes politiques qui bouleversent tant l'Occident que l'Orient du milieu du XIXe siècle jusqu'à la veille de la Seconde Guerre mondiale. Son itinéraire personnel et familial illustre aussi bien les réalisations que les contradictions de l'occidentalisation d'une bonne partie des Sépharades dans les Balkans. Ce mouvement, emportant peu à peu des générations entières de Judéo-Espagnols, ouvrit à nombre d'entre eux de nouvelles perspectives de progrès et de libération individuels. Mais dans le même temps, cette vision du monde en général et du Juif en particulier était singulièrement mal adaptée aux réalités locales. Pour finir, beaucoup vécurent l'occidentalisation par procuration, et l'hiatus perdura entre le monde de l'idéal et celui de la réalité. La vie de Gabriel Arié, sa carrière, et le récit qu'il en fait traduisent ainsi cette existence double, divisée et finalement dissonante, laquelle, bien sûr, exprimait l'essence même d'une modernité corrosive, porteuse d'un éclatement, dans tous les domaines, des vérités acceptées. » (présentation de l'éditeur)

Dans BiblioMonde

Juifs des Balkans

La langue judéo-espagnole

____________________________________________

Si vous commandez ce livre à partir de cette page, BiblioMonde touchera une commission et vous participerez ainsi au financement du site.

 
© BiblioMonde.com