BiblioMonde

Voyageur byzantin (Le)

par Miguel Littín

( Livre )
Métailié
Collection Bibliothèque latino-américaine
Langue d'origine : espagnol (Chili)
Traduit par Bertille Hausberg
novembre 1998, 260 p., 19.06 euros

ISBN : 2864242834

L'auteur, le grand cinéaste chilien, raconte l'histoire de son grand-père, immigrant grec arrivé au Chili en 1914. Ce livre qui évoque les migrations européennes au début du XXe siècle, est aussi la chronique d'un petit village du nord du Chili.

Miguel Littín a écrit ce livre, empreint d'une certaine nostalgie, alors qu'il ne pensait plus revoir le Chili. Il est paru en 1990 sous le titre El viajero de los cuatro estaciones. Plus tard, rentré au pays, l'auteur a été élu maire de Palmilla.

« À l'âge de 25 ans, le voyageur byzantin, Kristos Kukumides abandonne sa Grèce natale pour l'aventure et l'illusion du Nouveau Monde. L'Amérique s'esquissait sur ses lèvres et dans ses rêves, pendant une très longue traversée au cours de laquelle le jeune Kristos est devenu le protecteur de trente-neuf fiancées palestiniennes embarquées vers le Chili. Dans ce pays, au bout du continent que le Grec avait du mal à identifier avec son idéal "américain", ces jeunes femmes retrouveraient les hommes auxquels elles étaient promises depuis leur enfance. C'est Kristos qui, attentif aux suppliques de ces femmes qui l'appelaient Seigneur et Envoyé de Dieu et partagèrent son lit, à l'abri des rafales et des tempêtes de neige du chemin andin, les conduit dans les bras de leurs maris. Là où le train s'arrête pour refaire le chemin du retour à la capitale, Kristos livre la dernière fiancée. Le destin veut que le Grec arrête aussi ses pas dans le village de Palmilla; c'est là-bas qu'il s'établit et bâtit une famille. Mais la Grèce, sa mère, les souvenirs, et surtout une question persistante : pourquoi les choses se sont-elles ainsi passées, tourmentent la vie de Kristos. L'alcool et les prostituées dansent autour de lui, le pauvre immigrant désarçonné. Et bientôt la prospérité familiale n'est plus qu'un souvenir. Sous les yeux de son petit-fils d'à peine 12 ans, Kristos Kukumides s'éteint en 1954, enveloppé dans une solitude et un désespoir immenses. » (extrait d'un article d'Odette Casamayor, Regards, mars 1999).

« Kristos a fui le monastère et les massacres turcs pour émigrer en Amérique. Sur le bateau, il devient le protecteur de trente-neuf fiancées palestiniennes du village de Beith Sahur envoyées rejoindre au Chili les hommes auxquels elles ont été promises dans l'enfance. En remerciement de sa protection, chaque soir une femme inconnue se glisse dans son lit. Elles l'empêchent de débarquer à Cuba, et il se voit obligé de quitter le bateau à Buenos Aires avec elles et de traverser les Andes pour remettre à chaque fiancé la femme qui lui est destinée. Il parcourt tout le Chili et s'établit à Palmilla, le village du dernier fiancé, Mijail le chasseur, dont il devient l'ami. » (présentation de l'éditeur)

 
© BiblioMonde.com